Pages

samedi 4 décembre 2010

Modèles et stratégie

Une réaction à une récente réflexion publiée dans Mars Attaque par F. de St V. Il pose à juste titre la question du modèle de stratégie. Je propose quelques commentaires sur les modèles.
Modèle non militaire
*
Le modèle est là pour représenter la réalité, il a un aspect dual : imitation et représentation. La représentation, comme la copie, ne sont pas la réalité originale mais cherchent à s'en approcher. La modélisation de la réalité est la base de la culture humaine pour pouvoir développer des concepts, plus ou moins complexes, afin de les échanger/améliorer/modifier/abandonner avec les autres humains. Les mathématiques, les philosophies, les religions, les sciences physiques, les sciences humaines ont développé des modèles de description de la réalité. Cette liste n'est pas exhaustive. Sans modélisation de la réalité, il est presque sûr que nous serions proche du chasseur-cueilleur.
Quand un modèle est-il satisfaisant pour un contexte donné, dans un cadre espace-temps limité. Il me semble que l'on puisse trouver deux grandes possibilités :
1/ le modèle traduit suffisamment la réalité pour ce qu'on veut en faire. On le conserve.
2/ le modèle ne convient pas donc en le change ( avec le problème de la transition) :
- en le remplaçant par un modèle existant,
- en développant un nouveau modèle.
Performance model
*
Mon humble avis sur les modèles appliqués aux conflits :
  • Nous n'avons pas assez de modèles en stock en raison du manque de recherche sur les modèles. Pour l'instant, nous avons 4 ou 5 grands modèles de guerre (deux ou trois de guerre régulière, deux de guerre irrégulière). Parfois une "école prend le pas sur une autre" et cela tourne dans le temps au gré des évènements, des modes...ou du vent.
  • Les modèles se déclinent en lois, théorèmes, principes, probabilités, etc. Plus la palette est grande, plus il est possible de trouver les outils qui permettent de répondre aux problèmes posés.
  • J'ai peu vu de modèles originaux développés depuis les quelques années où je m'intéresse au sujet. Les nouveaux modèles sont souvent des recyclages parfois très intelligents. S'ils changent par rapport aux modèles en vigueur, ils ne sont pas inédits.
  • Les chercheurs proposent peu de modèles. Les grandes propositions originales datent d'un demi-siècle avec l'arrivée de l'arme nucléaire. L'US Army vient d'intégrer la notion de modélisation dans sa méthode de planification, ce qui me parait une bonne avancée méthodologique pour coller à la réalité.
  • Les modèles sont pris pour la réalité (une dérive fréquente) d'où quelques déceptions cuisantes car on ne peut pas tordre la réalité pour coller au modèle (mais on peut changer de modèle). On peut déduire un modèle de l'étude d'un conflit mais la réciproque est un sport difficile.
  • Les modèles n'ont pas besoin systématiquement d'être prouvés tant qu'ils fonctionnent (croyances, théorèmes en maths, clés crypto, etc.). Tout ne peut être prouvé. J'ai bien peur d'attendre longtemps une réponse définitive à ce problème philosophique (déterminisme/non déterminisme) non résolu depuis au moins l'Antiquité.
  • Les modèles qui sont censés être appliqués ne le sont pas toujours. L'échec n'est pas dans le modèle mais dans ce qui est fait dans la réalité. Les hommes sont alors mis en cause et il devient alors plus facile d'incriminer le modèle (ni bon, ni mauvais dans l'absolu car relatif) plutôt que son application. La doctrine US du COIN est-elle vraiment totalement mise œuvre ? L'approche globale est elle appliquée ?
En résumé certains modèles sont pertinents dans certains contextes (espace-temps et domaines limités). Chercher un modèle universel semble quelque peu saugrenu même si c'est confortable intellectuellement. Ainsi, la stratégie (adéquation des objectifs, des moyens et des voies) permet de choisir un ou plusieurs modèles pertinents qui permettent cette adéquation, en changeant de modèle si nécessaire. La grande difficulté, il faut bien le dire, réside dans le choix et non dans le modèle.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire