Pages

jeudi 30 septembre 2010

Pirates en eaux somaliennes


Jean-Jacques Cécile, ancien membre d’une unité spéciale puis des services de renseignement militaires, m'a fait part de la sortie de son nouveau livre : Pirates en eaux somaliennes. Je n'ai pas encore lu cet ouvrage mais je pense, au regard des précédents ouvrages de l'auteur et de son expérience, qu'il pourrait intéresser un certain nombre des lecteurs de ce blog. 




Quatrième de couverture :
Au large des côtes du nord-est africain, la croisière n’a plus le cœur à se distraire, pas plus que ne s’amusent les différents acteurs de la marine marchande dont les navires labourent les mers dans ces eaux infestées de forbans. Le bilan rendu public en janvier 2010 par le Bureau maritime international est éloquent. Pour la quatrième année consécutive, les chiffres totalisant les actes de piraterie sont en augmentation : 406 sur 2009. Les frères de la côte somaliens se sont adjugés une part conséquente de ce gâteau d’infamie avec, pour le même période, 217 incidents ayant entraîné le kidnapping de 47 navires ainsi que de 867 membres d’équipage. Un phénomène endémique dont les cas emblématiques ont fait les unes de nos journaux. L’affaire du Ponant (opération Thalatine), l’assaut du Tanit et la mort de Florent Lemaçon sont des événements qui ont marqué l’opinion publique. Faut-il pour autant assimiler ces « nouveaux » pirates somaliens aux forbans sans foi ni loi infestant les mers d’Extrême-Orient ? Quelles sont leurs méthodes ? Comment les services de renseignement les traquent-ils ? Utilisent-ils eux-aussi des espions pour cibler leurs victimes ? Quelle est la contribution apportée par les commandos, les forces spéciales et les militaires à l’endiguement de ce phénomène criminel ? Dans quelle mesure l’argent de la piraterie provoque-t-il une mutation en profondeur des sociétés somalienne et kenyane ? Cet ouvrage d’investigation répond à toutes ces questions et à beaucoup d’autres encore.



Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire