Pages

dimanche 26 septembre 2010

Equilibre et mouvement dans les conflits : la stratégie du mobile


Selon l’empereur byzantin Maurice (582-602), auteur du Strategikon, « à la guerre comme à la chasse, un objectif raté de peu reste un échec total ». Selon cette conception, le processus d’assessment (évaluation) des opérations est rapide à effectuer et il est facile de savoir qui a gagné ou perdu.  Cependant, si les deux camps remplissent leurs objectifs, il peut y avoir deux gagnants ou plus probablement deux perdants. De quoi mettre en perspective les conditions de succès sur les théâtres d’opération actuels...


A ce sujet, je signale l’article La représentation pour penser la complexité qui aborde les conditions de succès, les rapports de force, les centres de gravité à la fois sous un angle scientifique et artistique, dans un développement original du concept de Stratégie du mobile, développé depuis quelques années par A. Bonnemaison et inspiré de la conception des mobiles de Calder

C’est novateur et cela peut susciter quelques commentaires pour confirmer, réfuter, améliorer certains points. Ils sont ouverts sur ce blog.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire