Pages

samedi 7 août 2010

Tensions entre le Liban et Israël : l'arbre qui cache la forêt

La situation libanaise a brusquement dégénéré mardi 3 août dernier dans la région d'Al-Adeïssé - Metulla. Les affrontements ont fait 4 morts, 2 sergents libanais (Abdallah Toufaîly et Robert El-Achi), un lieutenant-colonel de réserve israélien (Dov Harari) et un journaliste. Cela aurait pu constituer le début d'une nouvelle guerre dans la région... pour l'arrachage d'un arbre !
Gouvernement libanais
Le président (général) Michel Sleiman s'est rendu aujourd'hui dans le Sud-Liban, sur le terrain de l'affrontement. Il a déclaré que son gouvernement se réunirait pour approuver un plan de renforcement de l'armée sur trois ou cinq ans afin de "pouvoir protéger la dignité de la nation". Ceci correspond à l'axe d'effort du gouvernement libanais au moins depuis la fin de la guerre de 2006, menée par le Hezbollah, et les combats de Nahr El-Bared (Tripoli) en 2007 contre les djihadistes du Fatah Al-Islam.
Armée libanaise
Le commandant en chef de l'Armée libanaise, le Général Jean Kahwagi, a inspecté cette semaine les unités de l'armée déployées à El-Adaïssé, a visité les blessés à l'hôpital Maïss el-Jabal, puis il a rencontré les officiers et les soldats en leur fournissant ses directives. Le discours guerrier est toujours de mise, selon le site de l'armée libanaise (www.lebarmy.gov.lb). Le Général Kahwagi a déclaré : "votre attitude courageuse face à l'ennemi, avec les moyens dont vous disposez, prouve à cet ennemi perfide qu'il devra payer le prix pour chaque agression contre notre peuple ou notre terre. Dans notre idéologie, toute agression contre un pouce du territoire est considérée comme une agression contre l'ensemble de la patrie. Nous sommes les fils de cette terre et nous sommes dans notre droit. L'ennemi se trompe s'il croit qu'une attaque contre l'Armée est une chose simple. Non seulement nous avons la détermination et la foi nécessaires pour l'affronter, mais nous disposons aussi de potentiel et de capacités nationales qui nous permettent de déjouer ses plans criminels et d'arrêter ses agressions."
Armée israélienne
De son côté l'armée israélienne a rappelé son bon droit qui a été confirmé par la FINUL, critiquée pour son inaction initiale. Il faut lui reconnaitre qu'elle a évité une escalade militaire pouvant mener à une guerre, notamment en organisant une réunion tri-partite exceptionnelle entre les forces armées libanaises, les forces de défense israéliennes et la FINUL. Dans les deux camps, des rumeurs non confirmées ont circulé, comme la présence d'officiers iraniens en civil dans la zone.
Armée israélienne
Quelques remarques sur cet incident :
  • Le Liban et Israël sont ennemis et en guerre. Le cessez-le-feu de 2006 n'y change rien.
  • La situation n'a pas plus dégénéré car, malgré les discours (habituels), tous les acteurs ne voulaient pas déclencher une guerre : armée libanaise, israélienne, FINUL et ... le Hezbollah qui a pris bien soin de ne pas se mêler de cette affaire.
  • Cet incident grave n'est pas un accrochage frontalier car il n'existe pas de frontière officielle, ceci explique aussi cela !
  • 4 personnes sont mortes pour l'arrachage d'un arbre ce qui en dit long sur le "feu" qui couve dans la région...
  • La guerre froide entre les deux pays n'est pas si froide et les risques d'affrontements asymétriques mais aussi inter-étatiques sont réels.
  • Quelle sera l'influence d'un Iran, soutien actif du Hezbollah, pris par les conséquences de son dossier nucléaire ?
  • Les regards des commentateurs de conflits sont sur l'Af-Pak, en pensant que le sort de la puissance militaire occidentale se joue là-bas. Le potentiel de crise du Moyen-Orient, avec des conséquences potentielles directes pour la sécurité de l'Europe, est bien supérieur à celui de l'Asie centrale. Il ne faut pas s'y tromper...
Lire aussi:

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire