Pages

mercredi 11 août 2010

L'enseignement du français recule au Rwanda

Il y a 7 ans, le Rwanda adoptait l'anglais comme langue officielle. A la rentrée, l'anglais sera la langue d'enseignement officielle. Laurent d'Ersu dans La croix vous livre son analyse. Ceci est plus qu'une querelle linguistique mais bien un rapport de force politique entre anglophones et francophones. La naïveté n'est pas de mise et des actions éducatives existent. Défendre la langue française, c'est aussi défendre un espace culturel et surtout politique. Les anglo-saxons l'ont compris avec des organisations comme le Commonwealth. La Francophonie mériterait d'être un vecteur collectif de puissance, tout un programme...
Inauguration d'une école en Afrique centrale (USAID)

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

2 commentaires:

  1. Quand le français ne représente plus l'esprit républicain du siècle des lumières, il n'a plus de raison d'être et est naturellement remplacé par une autre technique de communication. Rien ne vient de rien.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  2. Le siècle des Lumières est surtout celui des rois, me semble-t-il... et celui du français. La perte d'influence internationale (en Europe au moins) du français datent des défaites du 1er empire. Pour le second empire colonial, le français était la langue d'un espace politique. La francophonie pourrait faire perdurer cet état, sur la base de valeurs égalitaires entre Etats et de progrès commun. Toutefois, nous sommes dans un mode où les puissances dominantes sont anglo-saxonnes depuis 2 siècles.

    RépondreSupprimer