Pages

samedi 3 juillet 2010

Cardinal Sfeir : le Hezbollah poursuit des objectifs qui lui sont propres et dispose de son armée

Le Cardinal Sfeir a réitéré ses charges contre le Hezbollah (dont les armes transitent par la Syrie selon le rapport parlementaire), parti dont il cherche régulièrement à diminuer l'influence, et a rappelé les liens étroits entre la France et le Liban. Un contrepoids à la montée de l'emprise syro-iranienne ?
Wiki
Quelques extraits :
Nous sommes sûrs des liens historiques qui lient la France et le Liban. La France a été la puissance mandataire et à cette occasion se sont tissées des relations d’amitié qui remontent loin et nous entendons qu’elles restent ce qu’elles ont été. Les très nombreux jeunes Libanais qui étudient dans les universités françaises sont le gage de la pérennité de cette amitié. La France a toujours été au côté des Libanais, surtout dans les difficultés, et les difficultés actuellement ne manquent pas avec des pays bien connus de tous qu’il n’est pas besoin de nommer. J’espère que ces relations d’amitié continueront à produire des effets bénéfiques pour les deux pays.
*
Le Hezbollah poursuit des objectifs qui lui sont propres et dispose de son armée. Pourtant, dans aucun pays, on accepte que coexistent deux armées ! Cela crée évidemment des difficultés, d’autant que ce mouvement reçoit un soutien et des armes de pays voisins.
*
Le Hezbollah a des ambitions, il est soutenu par certains pays qui l’arment. Il défend ses positions, qui s’éloignent des positions officielles. Il ne faut pas s’en étonner : on ne peut avoir deux armées dans un même pays. Quant à Israël, pour tous les pays arabes, c’est l’ennemi, même si certains entretiennent des relations secrètes avec lui. On ne peut ignorer les ambitions d’Israël sur le Liban, qui a résisté à l’invasion.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire