Pages

samedi 20 février 2010

D'Iwo Jima aux JO de Vancouver : du soldat au sportif

Il y a 65 ans, le 19 février 1945, les Etats-Unis débarquent à Iwo Jima. La bataille durera jusqu'au 26 février 1945. La bataille pour le contrôle du Mont Suribachi fut la bataille dans la bataille. En revoyant la photo Raising the Flag on Iwo Jima et en repensant à l'iconographie dérivée, je me suis posé cette question : qui sont nos héros actuels ? Les "people"? Non, ils suscitent juste l'envie mais cela s'arrête souvent là. Un people chasse l'autre. Les militaires ? Non, les gens trouvent souvent que la guerre est le mal absolu. Parfois, il faut tuer mais pas pendant mon journal TV et mon dîner. Les sportifs ?
Ce sont sûrement les héros de notre temps, certains ayant une image positive et d'autres d'antihéros, surtout lorsqu'ils ont des mains mal placées, mais de héros quand même. Les JO, comme actuellement à Vancouver, sont les champs de bataille de notre temps, d'où émergent des générations nouvelles qui défendent l'hymne et le drapeau. Les pertes sont bien acceptées : les blessures parfois graves font partie du métier. La mort des sportifs, durant leur activité parfois extrêmement dangereuse) fait parfois moins de polémiques que celle des soldats : Nodar Kumaritashvili (jeune lugeur géorgien 2010), Marc-Vivien Foé, Ayrton Senna, etc (sans citer les bataillons de sportifs amateurs ou professionnels décédés annuellement en montagne, en mer, dans les airs, dans les stades, sur les pistes ou sous terre). On remarquera que beaucoup de sportifs de haut niveau sont également militaires (imaginaires croisés du sportif et du soldat).
Le retour de l'histoire risque de ne pas être chantant et le sportif céder sa place au soldat. C'est déjà arrivé ; demandez aux gladiateurs et aux légionnaires romains de votre entourage !
Crédits photo : Wiki

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire