Pages

dimanche 7 février 2010

Dissuasion et avion furtif en Iran

Depuis le début de la Révolution islamique en 1979 et des embargos sur l'armement qui suivirent, l'Iran a développé une industrie d'armement autonome. Il fallait d'abord soutenir l'effort de guerre contre l'Iraq et maintenant, il s'agit d'indépendance nationale.
En quelques jours, l'Iran a annoncé sa capacité d'envoyer des animaux dans l'espace, son autosuffisance en terme de radars, la mise en production d'un nouveau missile antichars et d'un nouveau missile antiaérien, ... et l'essai opérationnel d'un avion furtif, le Sofreh Mahi (flatfish). Info ou intox ?
L'Iran souffle chaud et le froid et s'installe dans une rhétorique dissuasive. Le 7 février, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a ordonné le lancement de la production d'uranium hautement enrichi par son pays, malgré ses précédentes déclarations sur la proposition de l'ONU sur l'enrichissement à l'étranger.
C'est dans ce contexte qu'Israël aurait envoyé deux frégates lance-missiles vers le Golfe persique (arrivée prévue vers le 10 février). Cette annonce sur des médias israéliens et arabes a causé un certain émoi et des rumeurs de frappe contre l'Iran.
La politique extérieure de l'Iran s'est résolument inscrite dans une rhétorique de dissuasion avec l'Etat hébreu. Les annonces à répétitions de mise en production de nouveaux matériels relèvent de cette rhétorique. Néanmoins, la patience d'Israël a des limites (non atteintes) et un dérapage reste possible.
Photo : avion Saeqeh de conception iranienne

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire