Pages

dimanche 3 janvier 2010

L'ouverture d'un nouveau front contre le terrorisme international ?

L'ouverture d'un nouveau front contre Al-Qaïda était latente durant ces derniers mois. Depuis les déclarations du président Obama à West Point (début décembre) et à la suite de l'attentat manqué de noël contre un avion entre Amsterdam et Détroit (ici et ici), il ne fait que peu de doutes sur une nouvelle intervention militaire internationale dans la région du Yémen et de la Somalie. Les menaces d'Al-Qaida contre la famille d'un sniper britannique engagé en Afghanistan et contre les ambassades et les intérêts occidentaux dans la péninsule arabique ne vont pas calmer la situation.
presstv
Les Etats-Unis et la Grande Bretagne vont encore plus soutenir la lutte anti-terroriste yéménite, par la création et l'appui à une unité de police spécialisée et le soutien aux gardes-côtes. Londres aurait envoyé des SAS dans le pays. Lors d'une visite, le 2 janvier 2010, le général Petraeus, Commander of the US Central Command (CENTCOM), a annoncé le doublement de l'aide américaine au Yémen, dans ce domaine (actuellement 70 millions de dollars).
Le Premier ministre britannique, M. Brown demandera également, selon un communiqué, que l'Union européenne discute de la situation au Yémen. Il considère,comme le président Obama, qu'en Somalie, "une force de maintien de la paix plus importante est nécessaire" et qu'ils "soutiendront cette position au Conseil de sécurité des Nations unies".
En définitive, une ou plusieurs interventions militaires devraient être menées ou renforcées, pour lutter contre le terrorisme au Yémen et dans la Corne de l'Afrique, une région stratégiquement sensible. Reste une question de fond : de quels types seront les futures forces déployées dans la région (forces spéciales, maritime, amphibie, etc.) ? Lentement mais sûrement, il semblerait que le monde glisse vers une nouvelle confrontation dans cette région.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire