Pages

samedi 2 janvier 2010

Faire des voeux pour la nouvelle année : une idée utile

L'année 2010 est l'occasion de faire des voeux. Pour ceux qui consomment des stupéfiants (environ 1.5 millions de français assidus par exemple), ce pourrait être d'arrêter de consommer. Non seulement c'est illégal et cela nuit généralement à la santé (deux excellentes raisons qui, souvent, ne touchent pas vraiment les consommateurs forcenés) mais également parce que cela finance le crime organisé et des groupes terroristes (différence avec les drogues licites). En outre, cela maintient des centaines de milliers d'agriculteurs pauvres sous la férule de cartels, de guérillas ou de seigneur de la guerre (il faut bien faire pousser la marchandise). L'argent est le nerf de la guerre : peu d'argent...
Allez, j'arrête de "culpabiliser" certains et d'être naïf : les voeux du 1er janvier sont souvent oubliés le lendemain. Et puis, nous sommes déjà le 2. Enfin, quand même, il faut y réfléchir...
State.gov
Un exemple des sommes engagées :
On évalue de 330 à 500 milliards de dollars (ndr seulement entre 20 et 30 pays ont un PIB supérieur) les sommes gagnées chaque année par les organisations criminelles se livrant au trafic des stupéfiants, qui est leur principale source de revenus. Il y a un lien entre les recettes émanant du commerce de la drogue et le financement des groupes terroristes et des autres activités criminelles.
Source : Un monde plus sûr : notre affaire à tous, Rapport du Groupe de personnalités de haut niveau sur les menaces, les défis et le changement, 2005
*
Ajouté à 18:30 : le point de vue sur le sujet d'Eeben BARLOW (fondateur en 1989 de la société militaire privée Executive Outcome)

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire