Pages

vendredi 31 juillet 2009

Le code de conduite des talibans

Marie-France Calle dans Namaste! Salam ! a publié un très bon billet sur le code des Talibans. Ce code de bonne conduite les placerait dans une démarche éthique similaire à celle de nombreuses armées. Faut-il en rire ou en pleurer ? Je ne sais pas. Rien n'est simple bien évidemment.
Ce qui est clair, c'est que la ou les populations sont l'enjeu (centre de gravité ami et eni) de la guerre afghane. Ce code est d'abord un moyen de conserver une certaine légitimité dans ces populations qui souffrent de la guerre, des IED (50% des victimes) et des attaques suicides au moins autant que les forces de la coalition.
Quelques remarques :
  • le comportement passé des talibans contredit directement le but de ce code de bonne conduite fondé sur la loi islamique (y compris pour faire la guerre). Ils ont tué 450 afghans innocents depuis le début de l'année, attaqué des véhicules avec la croix-rouge, entraîné des enfants- bombes humaines, etc.
  • les talibans ont besoin de montrer qu'ils obéissent à des règles pour éventuellement négocier, un jour, une sortie de conflit à leur avantage (taliban modéré?)
  • ils ont besoin d'améliorer leur image à l'extérieur de l'Afghanistan, dans les opinions publiques, musulmanes ou non
  • les ouvrages et manuels de COIN ne sont pas lus que par les occidentaux...
Comme tout code de bonne conduite, ce sont les faits qui montreront ou non son application.
Crédit ISAF

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Les vacances d'Internet ?

Les vacances ne signifient pas forcément une baisse d'activité (elles ont déjà commencé) mais le manque de connexion internet haut-débit peut poser problème. Je vais donc user et je n'espère pas abuser des mises en ligne différées. Il y aura également parfois quelques baisses d'activités et du retard dans la publication des commentaires. En tout cas, le blogroll fonctionne et l'activité sera normale au plus tard fin août.
Le temple des guerriers à Chichén Itzá au Mexique.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 30 juillet 2009

Une dissuasion entre l'Iran et Israël ?

L'Iran semble de plus en plus vouloir mettre en place une dissuasion vis-à-vis d'Israël. Après avoir annoncé sa capacité à mener des guerres asymétriques, il met en avant sa capacité à frapper l'Etat hébreu.
Forces armées iraniennes
Le général Kioumars Heidari, des forces terrestres iraniennes, a récemment déclaré que son pays était capable de répondre à toutes les formes de menaces israélienne. Il a estimé une attaque peu probable mais la risposte serait décisive. Samedi dernier, le major général Mohammed Ali Jafari, commandant en chef des pasdaran, avait effectué des déclarations similaires. Il avait menacé ce pays d'être pris sous le feu d'une pluie de roquettes, sans en préciser la provenance (Palestine, Liban, Iran ?).
Ce discours dissuasif aura-t-il une certaine portée en Israël ? C'est peu probable si ce pays pense que son avenir est en jeu dans le programme nucléaire iranien. Néanmoins, il peut retarder une éventuelle action ou permettre de disposer d'une position de négociation favorable, si l'on regarde à une autre échelle. Chacun joue avec ses armes.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 29 juillet 2009

La guerre hors limites : qu'ont découvert les américains en tâtant l'éléphant

Chapitre IV
Ce chapitre est le dernier de la premier partie de l'ouvrage (descriptive).
Les auteurs donnent la signification de tâter l'éléphant. Cela correspond à une histoire de la tradition bouddhique indienne racontée aux enfants chinois. Des aveugles découvrent un éléphant et chacun, selon qu'il tâte la trompe, une oreille, une patte, le corps ou la queue, annonce fièrement qu'un éléphant c'est un tube, un éventail, une colonne, un mur ou une corde. Cette métaphore est appliquée à la révolution dans les affaires militaires.
crédit : pour convaincre
La fracture entre les différentes armées (une erreur de traduction inscrit arme) est souvent dépassée pour former une armée américaine unique malgré des dissensions importantes. Ensuite les auteurs reviennent sur le concept de zéro mort. Ils trouvent extravagant d'utiliser des armes coûteuses pour obtenir ses objectifs et réduire les pertes, sans regarder à la dépense. Une guerre de riche qui consiste "à tirer des oiseaux avec des balles en or". Rechercher zéro mort est considéré comme une faiblesse car tous leurs ennemis savent que pour les vaincre, il faut tuer leurs hommes du rang. Ils ajoutent que malgré leur haute technologie, les Etats-Unis sont incapables d'innover en matière tactique.
Ce chapitre reste largement au niveau du constat même s'il s'avère une bonne transition vers la deuxième partie du livre qui comprend plus de propositions. Il est possible d'en retenir que la RMA n'a pas vraiment eu lieu et que l'innovation technique devait être accompagnée de l'innovation tactique voire stratégique.
Prochaine partie : du nouvel art de la guerre

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mardi 28 juillet 2009

H1N1 : quelques commentaires sur le traitement de l'information concernant la grippe A

De nombreux chiffres sont annoncés dans les médias concernant la grippe porcine. La grippe permet de faire l'audience car le sujet intéresse. Des écarts significatifs de chiffres peuvent être régulièrement constatés malgré une campagne d'information importante ce qui ne permet pas :
  • une lisibilité suffisante pour le grand public (comparaison et tri des informations)
  • une analyse des données pour se faire une idée, au moins au plan sécuritaire, des risques à venir
US CDC
Ce que l'on peut dire, c'est que les informations sont souvent disponibles et en grand nombre, grâce à Internet : sites institutionnels nationaux et internationaux, médias, sites d'information en tous genre sur Internet (grande disparité dans la fiabilité de l'info), etc.
Les médias audiovisuels, au moins en France, diffusent des consignes et des informations de manière très régulière.
Ainsi, il sera difficile que "l'on n'avait pas été informé" même si les vacances on sans doute un effet "déni de réalité" qui devrait brutalement s'estomper avec l'annonce des premiers décès en France.
Reste la problématique de l'analyse des données. Les modes de comptage (cas confirmés, non confirmés, doutes, états fébriles, etc.), les réseaux de surveillance sont différents selon les pays, les systèmes de santé sont différents.
Par exemple, lorsque seulement 170 cas dont aucun mortel ont été identifiés en Afrique subsahrienne, alors que dans le même temps, tous les continents, y compris l'Océanie ont plus de 10 000 cas, il est légitime de relativiser ce chiffre et d'émettre des doutes sur son reflet de la réalité.
En résumé, il faut s'informer sans paniquer et se préparer individuellement (famille) et collectivement (travail).
Au 21 juillet 2009 (11h), le bilan officiel mondial était de 139 800 cas confirmés d’infection par le virus A (H1N1) 2009, dont 806 décès.
Nombre de cas confirmés de nouveau virus A(H1N1) au 21 juillet 2009 à 11h00* :
  • Monde : 139 800 cas confirmés ; 806 décès.
  • Amériques : 87 514 cas confirmés ; 700 décès.
  • Europe : 16 699 cas confirmés ; 33 décès.
  • Asie : 17 737 cas confirmés ; 30 décès.
  • Afrique : 170 cas confirmés ; pas de décès ;
  • Moyen Orient-Maghreb : 1946 cas confirmés ; 1 décès.
  • Océanie : 15 734 cas confirmés ; 42 décès.
* Selon définitions de cas et déclarations officielles nationales ( http://www.pandemie-grippale.gouv.fr ).
Voir aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Blogosphère de défense et de sécurité : installer la barre de recherche sur son site

Le code de la barre de recherche du moteur Blogosphère de défense et de sécurité (BDS) peut être récupéré via un clic (cf. en haut à droite de BDS). Pour les propriétaires de blogs, vous pouvez bien sûr nous rejoindre.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 27 juillet 2009

Le Venezuela réarme

Le 24 juillet 2009, le président venezuelien Hugo Chavez a annoncé le doublement du nombre de ses chars, l'achat de matériel d'infanterie, d'artillerie, maritime et aéronautique pour renforcer le potentien militaire du pays. Ce pays serait actuellement de matériels obsolètes comme 80 AMX-30 ou quelques dizaines d'AMX-13C (déjà au musée depuis longtemps dans quelques pays)...

AMX 13

Le but serait de renforcer ses armées, sans ce soucier de l'opinion de ses voisins ou des Etats-Unis, en achetant du matériel et en créant des unités. Ceci serait une réponse à la Colombie qui a proposé aux Etats-Unis de déployer 5 bases sur son territoire.

Le matériels achété pourrait être d'origine russe. Selon Novosti, la Russie prévoie la livraison au Venezuela de 24 chasseurs polyvalents Su-30MK2 et de 47 hélicoptères : 34 Mi-17B-5, 10 Mi-35M et 3 Mi-26T. Un contrat concernant des T90 serait en cours de négociation. Un partenariat stratégique entre la Russie et le Venezuela, notamment dans le domaine militaire, est une des données à prendre en compte.

Cette annonce peut constituer le départ d'une nouvelle course aux armements en Amérique du sud (relativement calme depuis la fin de la guerre froide) ou bien une remise à niveau de l'armée venezuelienne grâce à la manne pétrolière.

Autres billets sur le Venezuela

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 26 juillet 2009

Les risques sécuritaires : un blog à découvrir

Je souhaitais signaler le blog de Jean BEVALET , les risques sécuritaires, qui traite principalement de terrorisme et de crime organisé. Il existe depuis déjà deux mois et contient de nombreux billets. Il faut le découvrir et je l'ajoute dans mon blogroll.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 25 juillet 2009

National Level Exercise 2009

Le National Level Exercise 2009 (NLE 09) devrait débuter le 27 juillet prochain et se poursuivre jusqu'au 31 juillet. NLE 09 sera le premier exercice majeur, mené par le gouvernement américain, qui sera focalisé sur la prévention du terrorisme, la protection de la population et la réaction à une attaque.
Cet exercice, dirigé par la Maison blanche, mandaté par le congrès, sera conduit par la FEMA et associera des agences fédérales (chef et état-major), des organisations des États, des tribus, des collectivité locales et du secteur privé. L'Australie, le Canada, le Mexique et le Royaume uni participeront aussi à cet exercice. Des postes de commandement, des centre d'opérations d'urgence et des centres de renseignement seront déployés.
New York, NY, September 12, 2002 -- Flowers, flags, and signs are placed along the fence surrounding Ground Zero by tourists from all over the world. Photo by Lauren Hobart/FEMA News Photo
L'objectif principal sera le partage du renseignement et des informations entre toutes les parties prenantes. Le scénario débute après une attaque majeure dans un pays étranger. Le groupe terroriste cherche alors à commettre un attentat sur le sol des Etats-Unis...
A travers une approche globale, l'exercice devrait permettre d'évaluer les capacités de prévention et de protection aux niveaux national et local et, plus largement, le système américain de sécurité intérieure.
Les capacités suivantes doivent également être évaluées :
  • partage et diffusion du renseignement
  • enquêtes contre les terroristes
  • sécurité aérienne, maritime et des frontières
  • protection des infrastructures sensibles
  • diffusion de l'alerte et conseil aux organismes publiques et privés
  • coordination internationale

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 24 juillet 2009

Department of homeland security sur You tube

Le ministère américain de l'intérieur se lance sur You tube. Une communication moderne et simple.
photo by James R. Tourtellotte. www.cbp.gov
Vous pourrez trouver des vidéos à cette adresse : http://www.youtube.com/ushomelandsecurity
Sont également disponibles :
- les douanes : CBPTVOPS

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Blogosphère de défense et de sécurité : référencement

Lancé la semaine dernière, le moteur de recherche Blogosphère de défense et de sécurité regroupe maintenant 8 blogs. Cela peut paraître peu mais beaucoup de bloggeurs ont pris des vacances bien méritées et d'autres n'ont pas fait encore le pas (qui n'engage à rien à part avoir plus de liens vers leur blog).
Blogosphère de défense et de sécurité est depuis hier référencé sur Google, ce qui devrait permettre de faire venir quelques nouveaux lecteurs.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 23 juillet 2009

Cahier de la recherche : L'armée nationale Vietnamienne et le recours aux formations supplétives

Le Lieutenant-colonel Claude Franc, chargé de missions à la division doctrine du CDEF et chercheur associé au département Terre du SHD, vient de publier un cahier de la Recherche nommé "L'armée nationale Vietnamienne et le recours aux formations supplétives". Après un descriptif synthétique du cadre politique durant la guerre d'Indochine, il dresse un bilan complet de la montée en puissance de l'armée sud-vietnamienne, ses succès et ses échecs.
Wiki
Cela pourra donc intéresser les amateurs d'histoire militaire et plus largement tout ceux qui, avec l'actuelle montée en puissance de l'armée afghane, cherchent à connaître ce qui s'est fait de bien et de moins bien par le passé.
PS : Pour les lecteurs pressés, il y a des résumés et des encadrés...

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Maritime Analysis and Operations Centre - Narco / Centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants

L'assemblée nationale, à la suite du Sénat, a autorisé, le 22 juillet 2009, la ratification de l’accord entre l’Irlande, le Royaume des Pays-Bas, le Royaume d’Espagne, la République italienne, la République portugaise, la République française et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, établissant un centre opérationnel d’analyse du renseignement maritime pour les stupéfiants. Cet accord avait signé à Lisbonne, le 30 septembre 2007 (english).
Voici l'exposé des motifs de cet accord lors de la présentation au Sénat :
L'importance des flux de cocaïne utilisant le vecteur maritime en provenance d'Amérique latine et à destination de l'Europe a conduit la France à développer des dispositifs internationaux de coopération policière, douanière et judiciaire avec le Venezuela, la Colombie, l'Espagne et avec les États Unis dans le cadre du JIATF-S - Joint InterAgency Task Force-South - situé en Floride. Il convient désormais d'optimiser ces dispositifs de coopération maritime. En effet, de nombreux bâtiments, pourtant identifiés, ne peuvent être interceptés faute de moyens appropriés ou d'une utilisation rationnelle de ces moyens.
Résultat d'une initiative française, cet accord inter-étatique a pour objectif de remédier à cette lacune. Il permettra de faciliter les interceptions de navire par une mise en commun des informations et une identification des ressources disponibles. L'application de l'article 17 de la convention de Vienne du 20 décembre 1988 contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, cadre juridique des interceptions de navires, en sera facilitée. L'accord comporte un préambule et vingt-six articles.
Le centre (MAOC-N) créé est situé à Lisbonne et doté de la personnalité juridique (articles 1er, 3 et 4). Ce centre est composé d'un comité exécutif (article 8), d'un directeur (article 9), d'officiers de liaison (article 10) et de personnel (article 11). Il dispose d'un budget (article 15). Le centre a deux objectifs : la collecte, l'échange et l'analyse d'informations d'une part ; l'évaluation des moyens disponibles pour faciliter l'organisation des interceptions maritimes d'autre part. Son champ d'application concerne le trafic maritime atlantique en direction de l'Europe et des côtes occidentales de l'Afrique. La possibilité d'étendre cette coopération à la Méditerranée occidentale est toutefois prévue (article 2).
Les mesures opérationnelles relèvent de la responsabilité des seuls États, dans le respect du droit international public et de leur législation nationale.
Le centre peut accueillir des observateurs (article 5), et engager des coopérations avec d'autres États ou entités juridiques (article 16).
L'accord comporte une clause relative à la protection des données (article 6). Le fonctionnement de ce centre sera évalué deux ans après sa création (article 17). Les clauses opératoires habituelles (entrée en vigueur, règlement des différends, etc.) figurent dans les articles 18 à 26.
Cet accord montre qu'il est possible d'avancer, au moins en théorie, dans l'Europe de la défense et de la sécurité, notamment dans le domaine du renseignement. Reste à confirmer le caractère opérationnel de ce centre.
Sources :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 22 juillet 2009

La guerre hors limites : un classique qui défie les classiques

Chapitre III
Ce chapitre traite principalement de la guerre du Golfe, présentée comme une guerre classique mais pas si classique que cela.
Cette guerre a mis en jeu 300 navires de guerre provenant de 6 escadres commandées par un porte-avions, 4000 avions, 12000 chars, 12000 véhicules blindés et deux millions de soldats provenant de 30 pays. Cette coalition écrasa 42 divisions irakiennes.
L'alliance contre Saddam Hussein était une nécessité commune. Le besoin de légitimation de l'action, via les Nations unies, nécessitait cette alliance, le rapport de forces non.
La question des opérations multinationales est qui obéit à qui ? La loi de réorganisation de la défense dite Goldwater et Nichols (1986) avait réglé ce problème pour les américains.
Le chapitre présente abondamment les changements que constituent cette guerre pour l'art de la guerre, selon les auteurs : guerre de l'information, guerre psychologique, aérocombat, etc.
Des parallèles historiques intéressants ont été faits avec l'attaque japonaise contre Pearl Harbor, en 1941 (tactique aéromaritime innovante) et la percée de Gudérian à Sedan en 1940 (vitesse tactique terrestre).
Ce chapitre tire son intérêt de son analyse de la guerre du Golfe, presque 10 ans après par des officiers dont l'armée n'a pas combattu dans cette guerre.
Prochain chapitre : Qu'ont découvert les américains "en tâtant l'éléphant".
Voir aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mardi 21 juillet 2009

La flotte russe à Tartous en Syrie

Le port de Tartous, sur la face maritime syrienne, va être développé et modernisé. En 2008, le Pierre le grand et son escadre avait déjà mouillé dans ce port qui n'est pas totalement adapté à des escales prolongées de grands bâtiments russes. En janvier 2009, un groupe de navires composé du croiseur porte-avions Admiral Kouznetsov, du grand navire anti-sous-marins Admiral Levtchenko et du remorqueur Nikolaï Tchiker, devait mouiller dans ce port.
Cette modernisation avait déjà été évoqué l'an dernier, sans être confirmée, notamment après la guerre en Géorgie. Un quai d'ammarage flottant devrait être acheminé à Tartous.
L'objectif officiel serait de disposer d'un port d'attache permanent (Tartous était non permanent selon la marine russe) en Méditerranée pour soutenir la lutte contre la piraterie dans la corne de l'Afrique.

Il est difficile de ne pas penser que cela constitue également un retour de la Russie au Proche-Orient. En décembre dernier, les Russes avaient donné 10 Mig-29 à l'armée de l'air libanaise. En outre, la marine russe bénéficie de facilités dans le port de Socotra au Yémen, plus proche de la Somalie et dispose de facilités en Libye...

En faisant mouiller régulièrement sa flotte en Syrie, elle soutient clairement ce régime. C'est aussi une réponse du berger (russe) à la bergère (israélienne) qui avait soutenu la Géorgie dans son conflit contre la Russie.

Plus simplement, la Russie est une grande nation qui se comporte comme une puissance mondiale.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 20 juillet 2009

One small step for man, one giant leap for mankind

C'est leur anniversaire. Je parle d'Apollo 11 et c'est mérité. Peu de monde est capable de monter dans une fusée de 3000 tonnes (principalement composée d'ergols), pas très au point et le sachant.
Au-delà de cette victoire de la guerre froide, c'est un vieux rêve de l'humanité qu'ils ont réalisé et un bel exemple de courage.
Bravo donc à l'équipage d'Apollo 11 pour ce 40ème anniversaire : Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin « Buzz » Aldrin.
D-G Chris Kraft, Armstrong, Collins et Aldrin
C'est le moment où jamais de visiter le site de la NASA, maître d'oeuvre de cet exploit technologique et humain.
G-D Armstrong, Collins et Aldrin
En espérant revoir ce type d'exploit, un jour, sur Mars !
Crédits images : NASA

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

L'enlèvement un mode d'action ancien et efficace

L'enlèvement est un mode d'action ancien, pour ne pas dire vieux comme les conflits humains. Il peut avoir de nombreuses motivations : l'argent, la guerre, les représailles, etc.
Durant les conflits, l'enlèvement, permet principalement d'acquérir du renseignement, d'emprisonner un individu ou de saisir un otage à échanger contre une rançon (matérielle ou immatérielle). C'est un mode d'action symétriques lorsqu'il s'agit d'opérations de capture. Jünger, dans Orages d'acier, décrit des missions de capture de prisonniers durant la Première guerre mondiale. La série américaine Frère d'armes (Band of brothers) évoque dans un épisode la capture d'un prisonnier pour avoir du renseignement, en 1945. Durant les opérations de l'ONU en Bosnie, des casques bleus avaient été enlevés. Plus récemment (sous l'IFOR et la SFOR), des actions ont été menées pour capturer des criminels de guerre. Ce ne sont plus tout à fait des actions de guerre.
Empereur Moctezuma enlevé par les conquistadores de Cortès
La prise d'otage est un mode d'action de plus en plus utilisé par les mouvements jihadistes comme nous le rappelait récemment Namaste! Salam! au sujet du soldat Bowe R. Bergdahl, capturé la semaine dernière en Afghanistan et dont une vidéo a été mise en ligne par les Talibans. La capture de soldats israéliens par le Hezbollah avait déclenché la guerre de Juillet 2006, au Liban. Le soldat israélien (qui est aussi français) Gilad Shalit est toujours entre les mains du Hamas et constitue une monnaie d'échange. On pourrait multiplier les exemples à l'envi avec le FARC colombiens, les pirates ou les islamistes somaliens qui détiennent deux français.
1/ Ces enlèvements permettent aux forces irrégulières de contourner la puissance de leur ennemi et de rétablir "autrement" le rapport de force militaire.
2/ Ils permettent de peser sur le opinions publiques dont une partie se retourne généralement contre son gouvernement sauf lorsque les rapts sont trop nombreux. Dans ce cas les populations se désolidarisent des preneurs d'otages, comme en Irak depuis 2004 ou en Colombie depuis quelques années.
3/ Il existe peu de parades : abandonner les otages à leur triste sort, payer pour leur libération ou accéder aux demandes des preneurs d'otages, mener des actions de combat hasardeuses pour les libérer, etc.
4/ Des parades efficaces restent à inventer mais je reste pessimiste. Depuis le temps, on les aurait trouvées...

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 19 juillet 2009

Blogosphère de défense et de sécurité (suite)

Pour l'instant, 4 autres blogs se sont inscrits dans le moteur de recherche Blogosphère de défense et de sécurité. De nombreux propriétaires de blogs sont en vacances mais pour ceux qui ont un peu de temps, un simple mail ou un commentaire permettent de s'inscrire. Pour les lecteurs, vous pourrez déjà faire vos recherches sur le site pour trouver rapidement les billets qui vous intéressent.
Venez nombreux et merci à JGP (Mon blog défense) pour son billet qu'il faut lire.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

La guerre hors limites : le visage du dieu de la guerre

Chapitre II
La guerre évolue au cours de l'histoire mais les soldats, les armes et le champ de bataille. Ces trois éléments matériels sont liés par un "logiciel".
Pourquoi et pour qui se battre ?
Les auteurs font remarquer qu'il était simple de savoir pourquoi se battre hier et que ce n'était pas si simple aujourd'hui. Qui sont les amis, les ennemis ? Actuellement, les objectifs stratégiques des conflits contiennent des objectifs affiché et cachés. Liang et Xiangsui donnent l'exemple de la première guerre du Golfe : défense du Droit et des champs de pétrole. (lire aussi)
Où combattre ?
Cette question renvoie directement au champ de bataille. Avant l'apparition de l'arme à feu, il était petit (unité de temps, de lieu et d'action comme au théâtre). Le feu a induit la dispersion et l'augmentation du champ de bataille sur deux dimensions, puis sur trois, etc. Il englobe les civils et la guerre devient totale. Ce qui est véritablement révolutionnaire, selon les auteurs, c'est 'avènement de l'espace électromagnétique ou du cyberespace, dans lequel les notions de longueur, de largeur et de hauteur perdent leur sens, comme le temps dans une certaine limite.
DoD
Qui se bat ?
Cette question pose la problématique du soldat. Le nombre de soldat n'est pas tout. En 1985, l'armée populaire de Chine a réduit ses effectifs de 1 million d'hommes. Un facteur déterminant de la réduction de la taille des armées est l'informatique, qui à l'instar d'autres activités, a permis de gagner des effectifs et nécessite du personnel formé, instruit et éduqué. Cela se conjugue mal avec une armée de conscription pour laquelle il est impossible financièrement d'assurer la formation. Le soldat nouveau pourrait être "un chercheur au teint blafard, portant d'épaisses lunettes de myope", en lieu et place d'un jeune malabar aux biceps saillants.
Les auteurs abordent ensuite la montée en puissance des organisations non étatiques, notamment terroristes islamiques ou les milices blanches au Etats-Unis. Ce sont pour eux de réels dangers pour les armées professionnelles occidentales.
DoD
Combattre par quelles moyens et quelles méthodes ?
Liang et Xiangsui reviennent sur une description américaine datée des guerres futures : guerre informatique, guerre de précision, opérations interarmées, opérations autres que la guerre.
Cela les amène à décrire la guerre commerciale, la guerre financière, la guerre terroriste et la guerre écologique (la plus futuriste). Pour toutes ces guerres, l'objectif est de plier l'ennemi à sa propre volonté.
DoD
Ce chapitre, marqué par la situation mondiale de la fin des années 90, a bien vieilli malgré les différences de terminologie. Il est intéressant dans son appréhension de l'utilisation de toutes les formes de contrainte. La guerre conventionnelle et la guerre terroriste (et contre terroriste) apparaissent comme des formes de guerre parmi d'autres. Depuis les opérations informatiques sont apparues au plan stratégique, ce qui rendait nombre de commentateurs dubitatifs jusqu'en 2005-07.
Prochain chapitre : Un classique qui défie les classiques
Voir aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 18 juillet 2009

Non-Aligned Movement : sommet des non-alignés

Le mouvement des non-alignés, je l'avais oublié. Il existe encore. Certes, c'est la réunion de la carpe et du lapin mais c'est une réunion.
Ce mouvement est né dans les années 50, en réaction au colonialisme et à la guerre froide. Il regroupe 118 pays (2009) soit 55% de la population mondiale. Un sommet a eu lieu dernièrement à Charm El-Cheikh, du 11 au 16 juillet 2009 (le sommet de 1964 avait eu lieu au Caire)
Members of NAM ( By Region ) Total : 118
Africa ( 53)Asia (38)Latin America & Caribbean ( 26)Europe (1)
17 autres pays et 9 organisations sont observateurs dont le Front de libération national Kanak et socialiste (FLNKS)...

Qu'est-il ressorti de ce sommet ? Presque rien...

Mouammar Kadhafi, chef de l'Etat libyens, s'est insurgé contre la "non-représentativité" du Conseil de sécurité des Nations unies, qu'il a qualifié de "terroriste". C'est cocasse et pas très nouveau comme rhétorique.

Tout de même, cela a permis à l'Inde et au Pakistan de renouer le dialogue. M.Yousuf Raza Gilani, chef du gouvernement pakistanais, et M. Manmohan Singh, son homologue indien, ont eu les premières discussions de haut niveau depuis les attentats de Bombay en novembre 2008. Si l'on ne considère que la reprise du dialogue entre ces deux puissances nucléaires, alors ce sommet un peu désuet est positif.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Le Livre blanc du Japon

Le Japon vient d'éditer son livre blanc annuel sur la défense. Selon NOVOSTI, la puissance militaire de la Corée du Nord, la modernisation de l'armée chinoise et l'activité des sous-marins nucléaires russes constituent les principaux thèmes du Livre Blanc 2009. La plus grave menace provient de la Corée du nord, ce qui n'est pas une surprise. La modernisation de l'armée populaire de Chine est également une préoccupation japonaise, au même titre que les USA. Les renforcements des puissances navales russes et chinoises sont une menace potentielle cruciale.
Le réarmement asiatique et les conflits territoriaux (Corée, Kourilles, frontières maritimes) laissent penser qu'à l'avenir des conflits armés interétatiques ne sont pas à exclure.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 17 juillet 2009

Blogosphère francophone de défense et de sécurité : moteur de recherche

Un constat : la blogosphère de défense et de sécurité s'est développée à grande vitesse depuis quelques mois (effet Livre blanc ou Secret défense ?)
Un problème : il est difficile de trouver des billets dans l'ensemble de la blogosphère spécialisée en raison des règles de référencement. Ils sont trop souvent perdus parmi d'autres sites.
Une solution : créer un moteur de recherche dédié pour trouver rapidement et uniquement les billets de la blogosphère francophone de défense et de sécurité.
Je propose donc de vous inscrire au moteur de recherche Blogosphère de défense et de sécurité (cf. en haut à droite de la page d'accueil). L'inscription peut mettre entre 1h et 2 semaines selon ma disponibilité (ma cible est moins de 48h). Je pense que cela pourrait intéresser les blogueurs de l'Alliance géostratégique et plus largement les autres blogs amis de mon blogroll.
Venez nombreux !

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Le Doctrine n°16 est arrivé

Le nouveau numéro de la revue Doctrine (CDEF) vient de sortir en version papier. Le n°16 est consacré principalement aux opérations d'évacuation de ressortissants (RESEVAC). Les RESEVAC sont abordées sous tous les angles : interarmées, interministériels, forces terrestres, logistique, juridique, etc. Des exemples de RESEVAC américain, allemand et britannique sont exposés. Une perspective historique, des retours d'expérience de RESEVAC au Liban, au Tchad et en Cote d'Ivoire font l'objet d'articles. Comme les précédents numéros, des articles Libre réflexions variés clôturent ce numéro.
Cela fait quelques lectures de vacances.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 16 juillet 2009

Pasdaran et guerres asymétriques

L'Iran clame au monde sa préparation d'une guerre asymétrique. Le 5 juillet dernier, le général Mohammed Hossein Dadras a déclaré que la défense de l'Iran par l'asymétrie, notamment navale, devait être planifiée pour éventuellement faire face à un ennemi puissant et arrogant (vocabulaire habituel pour les Etats-Unis). Aujourd'hui, c'est au tour du général de brigade Mohammad Pakpour, commandant des forces terrestres des gardiens de la révolution (Pasdaran) de promouvoir les atouts de l'Iran dans un guerre asymétrique. L'Iran disposerait de l'équipement militaire adéquat (un exemple) et la créativité nécessaire pour employer de nouvelles méthodes.
Tout cela appelle quelques commentaires :
  • le thème de la guerre asymétrique est un moyen de dissuasion vis-à-vis des pays occidentaux qui n'apprécient guère le programme nucléaire iranien
  • ce thème pourrait être le guide d'une "transformation" à l'iranienne, une transformation asymétrique...
  • les nouvelles méthodes ne sont bien sûr pas détaillées : actions de "type terroriste", cyberattaques, attaques classiques contre lignes logistiques, etc.
Il sera donc intéressant d'observer si ce thème est conjoncturel ou non.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger