Pages

mardi 31 mars 2009

Doctrine et recherche doctrinale

Encore de nouvelles publications sur le Web et toujours aussi peu de temps pour lire. Je conseille tout de même le dernier numéro de Doctrine du CDEF qui traite de la protection de la force, sous toutes ses formes. C'est un sujet au coeur des préoccupations des armées occidentales en opérations.
Je voulais également signaler un cahier de la recherche doctrinale sur le Hezbollah libanais. C'est une mise en perspective intéressante. Lire "Le Hezbollah face aux forces armées conventionnelles" de M. Alexandre GUERIN.
Bonne lecture.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Mil TV : la télévision militaire belge

La "télévision" militaire belge sur internet propose quelques reportages sur les forces armées belges. On trouve des sujets très divers comme la livraison d'un nouvel Hercule ou la fermeture de l'hopital militaire de Tibnin au Liban. Mil TV.
Voir aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 30 mars 2009

Renseignement intérieur américain

Dans Reorganizing U.S. Domestic Intelligence (rapport dela RAND), Gregory F. Treverton revient sur l'organisation du renseignement intérieur américain pour faire face au terrorisme. Ce rapport, demandé par le Congrés au Department of Homeland Security, a étudié les services américains, britanniques, australiens, suédois, allemands et français. A part quelques raccourcis quelque peu excessifs, notamment sur la DST, il permet de découvrir différentes approches du renseignement intérieur.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 29 mars 2009

Un blog à visiter

Je souhaitais signaler la venue dans la blogosphère d'un nouveau blog qui traite de gestion des risques. Un nouvel atoll sympathique dans l'océan des blogs. PMV, l'auteur, est un ancien du mastère spécialisé en gestion des risques de l'ENA (Ecole Nationale d'Administration). "Gestion des risques et crises" est prometteur et doit être visité. J'aime déjà beaucoup son optique et j'attends avec impatience les prochains billets.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Les guerres contre les Sioux

Le US Army Combined arms center, Fort Leavenworth, a mis en ligne quelques documents très intéressants sur l'histoire militaire américaine. L'Atlas of the Sioux Wars résume les guerres menées contre les Sioux par les Etats-Unis. Le document débute en 1862 (pendant la Guerre de sécession) et termine en mai 1877 (1890 pour la seconde édition). De nombreux schémas permettent de mieux comprendre les actions militaires menées. Ce document décrit aussi la célèbre bataille de Little Big Horn perdue par Custer.
L'importance du renseignement, des embuscades, des batailles et des forts n'est pas sans rappeler le conflit qui se déroule actuellement en Afghanistan, dans un contexte différent. Par exemple, les FOB actuelles jouent un rôle similaire à celui des forts de l'époque.
En résumé, l'Atlas of the Sioux Wars est un document à lire.
Lire :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Tir de missile nord-coréen: la région en alerte

Le secteur oriental du système russe d'alerte antimissiles sera mis en état d'alerte renforcée la veille du tir de missile nord-coréen prévu entre le 4 et le 8 avril, selon Anatoli Tsyganok, directeur du Centre des prévisions militaires de l'Institut russe d'analyse politique et militaire.
Pour sa part, la Corée du Sud aurait mis ses forces en alerte face au lancement imminent de ce missile par la Corée du Nord. Une cellule d’urgence aurait été activée au sein de l’état-major interarmées depuis le 27 mars.
Les États-Unis et le Japon semblent déjà estimer qu'il s'agit d'un essai de missile intercontinental.
Le Conseil de sécurité japonais a ordonné, le 27 mars, de neutraliser la fusée ou ses débris, si elle menace la sécurité de la population.
L'amiral Mike Mullen, US chairman of the Joint Chiefs of Staff, a annoncé le 27 mars que des navires américains allaient faire mouvement du Japon vers la péninsule coréenne, pour faire face à cette éventuelle violation de la résolution 1718 du Conseil de sécurité des Nations unies.
M. Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations unies, a déclaré être "préoccupé par l'intention de la Corée du Nord de lancer un satellite ou une fusée" et que cela "pourrait avoir de graves conséquences pour la paix et la stabilité dans la région".
Que penser de tout cela ? La Corée du nord peut encore reculer et ne pas tirer son missile (fusée?) mais il est probable que ce tir renforce les sanctions internationales contre Pyongyang voire que la situation dégénère au plan militaire. Dans tous les cas, elle joue un jeu dangereux.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 28 mars 2009

Un groupement de troupes russes dans l'Arctique en 2020

La Russie voudrait créer un groupement de troupes dans l'Arctique en vue de protéger ses intérêts économiques et politiques dans cette région, d'ici à 2020. Selon les forces armées russes, il n'est pas question de militariser l'Arctique. Les priorités de ce projet seraient d'installer un système actif de protection côtière et le maintien d'un groupement de forces conventionnelles nécessaires pour sécuriser cette zone. Il aurait officiellement pour mission de lutter contre le trafic de stupéfiants, l'immigration illégale et le terrorisme.

Wiki

L'Arctique devient de plus en plus un enjeu pour les puissances frontalières et notamment, le Canada, la Russie et les Etats-Unis. A partir de 2020, en raison du changement climatique, certaines routes maritimes nouvelles pourraient être ouvertes.

Wiki

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

TV défense et Mode immersion

La Web Tv du ministère français de la défense, TV défense, propose des reportages sur les opérations militaires en cours, la vie des forces, la mémoire et le patrimoine, la vie du ministère ou le Livre blanc.

Je souhaitais signaler qu'il est possible de la visionner au lien suivant : http://www.defense.gouv.fr/defense/webtv

Autre initiative, Mode immersion, la Wev TV de l'armée de terre ( http://www.modeimmersion.fr/) suit des jeunes filmés pendant les quelques jours d'une immersion totale dans une unité de l'armée de Terre. C'est de la téléréalité.

Ce site cible les jeunes qui souhaitent s'engager mais il peut intéresser un public bien plus large.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 27 mars 2009

Obama dévoile les grandes lignes de sa stratégie en Afghanistan

Je ne compte pas faire un commentaire détaillé de l'allocution du président Obama. Les médias s'en chargent avec plus ou moins de précision. Vous pourrez trouver des détails supplémentaires ici et lire White Paper of the Interagency Policy Group's Report on U.S. Policy toward Afghanistan and Pakistan.
White house
Il demande un effort militaire et civil supplémentaire, une formation plus efficace de la police afghane, de lutter contre la drogue en développant d'autres ressources de discuter avec les Talibans "modérés", opter pour une approche régionale des problèmes (Pakistan). Il n'y a pas beaucoup de nouveautés pour l'instant par rapport aux derniers discours du président des Etats-Unis.

US army

Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Le parlement européen sur la stratégie européenne de sécurité

Le parlement européeen (quelques extraits) :
  • 1. souligne que l'Union européenne doit développer son autonomie stratégique à travers une politique étrangère, de sécurité et de défense forte et efficace, de manière à promouvoir la paix et la sécurité internationale, à protéger ses intérêts dans le monde, à garantir la sécurité de ses propres citoyens, à contribuer à mettre en place un multilatéralisme efficace, à faire progresser le respect des droits de l'homme et des valeurs démocratiques sur la planète et à préserver la paix mondiale ; [...]
  • 5. estime qu'un grand nombre des nouveaux dangers ne sont pas seulement d'ordre militaire et qu'on ne saurait y faire face uniquement par des moyens militaires ; [...]
  • 7. constate qu'une politique de défense commune en Europe nécessite une force armée européenne intégrée, qui doit par conséquent être équipée de systèmes d'armement communs, de façon à garantir la coordination et l'interopérabilité ; [...]
  • 17. souligne que dans le domaine de la sécurité, les États membres conçoivent encore trop souvent leurs intérêts dans une optique purement nationale et, ce faisant, négligent la responsabilité conjointe qui leur incombe pour la protection des intérêts européens communs; estime que cette approche est contre-productive et exhorte les États membres à élargir leur conception pour que l'Union joue un rôle plus important sur la scène internationale et mette en place des mesures européennes de sécurité plus efficaces ; [...]
  • 23. constate que la SES de 2003 souligne les menaces majeures auxquelles est confrontée l'Union (terrorisme, prolifération d'armes de destruction massive, conflits régionaux, États en déliquescence et criminalité organisée) et identifie des objectifs stratégiques qui ont servi de base à l'élaboration de sous-stratégies ; [...]

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 26 mars 2009

Vers un tir de missile en Corée ?

La Corée du Nord aurait installé un missile de type Taepodong-2 sur un pas de tir à Musudan-ri selon des sources diplomatiques nippones et américaines. La Corée du Nord avait informé, le jeudi 12 mars, l'Organisation maritime internationale et l’Organisation de l’aviation civile internationale de son intention de placer en orbite le satellite de télécommunications Kwangmyongsong-2, entre le 4 et le 8 avril 2009.
Les États-Unis et le Japon ont déjà prévenu qu'ils se réservaient la possibilité de détruire la fusée en vol. Selon Tokyo et Washington, ce lancement constituerait une violation de la résolution 1718 du Conseil de sécurité des Nations unies.
Le 25 mars, Wi Sung-rak, le négociateur nucléaire sud-coréen, est revenu sur le lancement probable du satellite de communication de Pyongyang. Il a estimé que l’imposition par la communauté internationale de sanctions à l’encontre de Pyongyang serait inéluctable après le tir.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 25 mars 2009

Military Power of the People’s Republic of China 2009

Le Military Power of the People’s Republic of China 2009 vient d'être mis en ligne par le DoD US. Ce document que j'ai juste eu le temps de parcourir rappelle le Soviet military power de la Guerre froide. Selon le résumé, l'armée populaire de Chine poursuit sa modernisation et sa numérisation. Les financements de la défense chinoise sont décrits comme reativement opaques. Avis aux amateurs !
Lire :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Le peuple afghan doit être le centre de gravité de la stratégie américaine en Afghanistan

Le 23 mars, selon l'amiral Mike Mullen, chairman of the Joint Chiefs of Staff, le peuple afghan doit être le centre de gravité de la stratégie américaine en Afghanistan et au Pakistan. Il considère qu'il faut améliorer la vie des Afghans et leur sécurité qui se détériore sérieusement. Il faudrait les soutenir dans les domaines de la gouvernance, de l'économie et de la sécurité.
DoD photo by Fred W. Baker III
Cette déclaration s'inscrit dans la lignée de différents discours du président Obama qui considère que la solution en Afghanistan ne peut être que militaire.
DoD photo by Fred W. Baker III
Il n'est pas surprenant que la population soit au coeur de la stratégie américaine en Afghanistan car c'est une guerre contre-insurrectionnelle qui est menée là-bas.

Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mardi 24 mars 2009

Droit et terrorisme en Europe

Ce document en anglais répond à un questionnaire qui avait pour but de rassembler des informations factuelles et concrètes sur l'application des mesures de lutte contre le terrorisme adoptées par les États membres, sur leur efficacité et sur leur conformité avec les droits fondamentaux. Cela permet de constater les convergences et les divergences entre les droits nationaux dans la lutte contre le terrorisme.
Liste des questions posés aux États membres de l'Union européenne
  • Quels problèmes – le cas échéant – les autorités nationales ont-elles rencontré avec les personnes soupçonnées de mener des activités terroristes mais qui n'ont pas pu être poursuivies, soit par manque de preuves, soit parce que leurs comportements n'ont jamais été constitutifs d'infractions?
  • Votre droit national contient-il des dispositions spécifiques de droit pénal, matériel ou procédural, visant à faciliter l'instruction des délits liés au terrorisme ainsi que les poursuites y relatives, ou envisagez-vous une réforme à cet égard?
  • Votre droit national punit-il la conspiration en vue de commettre un acte terroriste? Dans l'affirmative, comment est-elle envisagée (comme un délit en tant que tel ou d'une manière indirecte)? Par exemple, est-elle assimilée à l'appartenance à un groupe terroriste ou à la préparation d'un attentat?
  • Les poursuites engagées dans les affaires terroristes posent-elles des problèmes particuliers s'agissant d'obtenir, d'examiner ou de produire en justice des preuves émanant de sources sensibles? Dans l'affirmative, votre droit national prévoit-il des procédures particulières à cet égard?
  • Pourriez-vous indiquer combien de personnes ont été poursuivies et combien ont été condamnées pour infraction terroriste depuis 2001 dans votre pays?
  • Votre droit national prévoit-il des dispositions spécifiques pour régler le cas dans lequel une personne suspectée d'activités terroristes est considérée comme une menace pour la sécurité nationale mais ne fait pas l'objet de poursuites (assignation à résidence, communications limitées, détention administrative, etc.)? À quel degré de suspicion l'application de ces mesures est-elle subordonnée?
  • Si votre droit national prévoit des mesures telles que celles qui sont citées au point 6 ci-dessus, veuillez indiquer combien de personnes en ont fait l'objet et, si possible, veuillez décrire brièvement les cas concernés et les mesures imposées.
  • Votre droit national prévoit-il des règles spéciales en ce qui concerne l'expulsion de ressortissants de pays tiers suspectés ou déclarés coupables d'activités terroristes?
  • Combien de fois les dispositions légales (si elles existent) qui régissent l'expulsion de ressortissants de pays tiers soupçonnés d'activités terroristes ou condamnés pour de tels faits ont-elles été appliquées entre 2003 et 2007?
  • En ce qui concerne les ressortissants de pays tiers suspectés ou reconnus coupables d'activités terroristes, dans combien de cas la décision d'expulsion n'a-t-elle pu être arrêtée ou, si elle l'a été, combien de fois n'a-t-elle pas pu être exécutée, en raison d'obligations découlant des droits fondamentaux? Comment votre État membre traite t-il ces affaires?
  • Votre droit national contient-il des règles particulières qui régissent les droits et les voies de recours (par exemple, mesures provisoires avec effet suspensif, recours juridictionnels spécifiques, etc.) dont bénéficient les détenus suspectés ou accusés d'activités terroristes, qui soient différentes des règles applicables aux personnes écrouées pour d'autres délits?
  • Quelles sanctions votre droit national prévoit-il pour punir les violations de droits fondamentaux commises par des pouvoirs publics dans ce contexte?
  • Existe-t-il une jurisprudence nationale qui porte sur le respect des droits fondamentaux dans une affaire de terrorisme et qui soit particulièrement pertinente pour le thème du présent questionnaire?
  • De quels pouvoirs de contrôle votre parlement national dispose-t-il à l'égard des activités de vos services de renseignements?
  • Y a-t-il eu dans votre pays des cas de violation des règles de protection des données dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ou d'enquêtes antiterroristes?
  • L'adoption de textes législatifs prévoyant des mesures liées à la lutte contre le terrorisme est-elle précédée d'une évaluation explicite de leur éventuelle incidence sur les droits fondamentaux? Dans l'affirmative, y a-t-il une instance qui soit chargée de cette tâche? Existe-t-il un rapport officiel qui évalue l'incidence que les mesures adoptées dans le cadre de la lutte antiterroriste ont sur les droits fondamentaux des personnes?

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 23 mars 2009

10 ans après les bombardements contre la Serbie

Il y a 10 ans, le 23 mars 1999, M. Javier Solana, le secrétaire général de l'OTAN, donnait l'ordre de lancer des bombardements aériens contre la Yougoslavie.

Crédits : US Navy

Le lendemain, les premières frappes aériennes de l'Otan débutaient. Cette offensive aérienne qui devait être symbolique et ne durer que quelques jours allait se poursuivre jusqu’au 9 juin 1999. Les forces terrestres de l’OTAN, déjà déployées en Bosnie, étaient stationnées en Macédoine (FYROM) et en Albanie.

Crédits : Pour convaincre

Après seulement 3 mois de bombardement et de déploiement des forces terrestres (KFOR) au Kosovo, 10 ans de phase de stabilisation ont suivi. Est-elle terminée ? 10 ans après, le Kosovo est indépendant (17 février 2008) même si nombre de pays ne l’ont pas reconnu. De fait, la Serbie n’a plus beaucoup de prises sur cette province. Cependant, les problèmes ethniques de fond ne semblent pas encore réglés !

Lire également : Ordre et sécurité au Kosovo

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 22 mars 2009

Le rapport sur Guantanamo demandé par Obama

A la suite d'une demande du président Obama, le 22 janvier 2009, le Secrétaire américain à la défense a confié pour mission à une équipe spéciale du DoD d'étudier les conditions de détention sur la base navale de Guantanamo bay.
La revue a duré 13 jours. Plus de 100 entretiens ont été réalisés ; des documents et des vidéos ont été consultés. Les détenus ont été visités. Des organisations humanitaires ont également été consultées.
La conclusion du dossier est que le centre de détention de Guantanamo respecte l'article 3 des conventions de Genève. Il effectue des recommandations sur les conditions de vie, de soins et d'interrogation. Un dossier à lire ou parcourir.

Lire :

Crédits photos DoD

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 21 mars 2009

Le débat du 17 mars sur l'OTAN à l'Assemblée nationale

Oui, le titre est une approximation. N'ayant pas eu le temps et surtout l'occasion de suivre "le débat et le vote sur la déclaration du Gouvernement relative à la politique étrangère" du mardi 17 mars 2009, je viens de rattraper ce retard.
Ce débat a repris les principaux arguments (pour ou contre) concernant la place de la France dans l'OTAN.
Parfois, me semble-t-il, il s'est affranchi des règles habituelles de bienséance : " C’est honteux !", "Guignol !", "Tu parles !", "Vous confondez nostalgie et trahison !", "C’est vraiment n’importe quoi !", "C’est Tintin chez les Soviets !", "Les marchands de canons seront demain des marchands de béton !"... C'est surprenant.
Il faut donc dépasser tout cela (les propos des orateurs sont hachés) car ce débat a été passionné, intéressant et houleux.

Le vote s'est soldé par :

  • Nombre de votants 567
  • Nombre de suffrages exprimés 567
  • Majorité absolue 284
  • Pour l’approbation 329
  • Contre 238

Lire :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Lettre de Lin Zexu à la reine Victoria : surprise stratégique et déni de réalité pendant la première guerre de l'opium

La première guerre de l'opium fut un conflit militaire motivé par des raisons principalement commerciales, entre le Royaume-Uni de la Reine Victoria et l'empire Qing chinois, de 1839 à 1842. La Chine, dont la puissance restait importante mais déclinante, a signé le traité de Nanking le 29 août 1842, après quelques défaites militaires cuisantes. Ce fut une véritable surprise stratégique et un déni de réalité pour la Chine, grande nation, qui a mis environ un siècle et demi pour recouvrer sa puissance et ses territoires perdus (Hong-Kong).

Signature du traité de Nanking

En 1839, après de nombreux incidents concernant l'opium entre Chinois et marchands anglais, le commissaire impérial extraordinaire Lin Zexu aurait fait parvenir une lettre à la jeune reine Victoria. Le message avait pour but de l'informer que la consommation d’opium était interdite en Chine et de lui demander d'en faire cesser le trafic.
Le ton et le contenu de la lettre (surréaliste avec le recul) montrent que les Chinois n'avaient pas appréhendé l'étendue la puissance britannique et se croyaient toujours la plus grande puissance sur terre. Cela traduit un manque de renseignement stratégique et un déni de réalité sur la puissance britannique que les Chinois avaient pourtant pu observer depuis des décennies.
Voici quelques extraits de cette lettre cités par M. Sinibaldo de Mas à partir du Chinese repository. vol VIII.
  • « Notre Cour Céleste a pour famille tout ce qui est entre les quatre mers ; la divine bienveillance du Grand Empereur est si étendue qu’il n’est personne qu’elle ne couvre de son ombre. »
  • « A Kwangtung, depuis le rappel des interdits mis sur les communications maritimes, il y a eu un courant permanent d’intercourse commercial. Le peuple de ce pays et ceux qui viennent des autres contrées par navires étrangers ont joui ensemble, dans la paix, de ces avantages pendant des dizaines d’années jusqu’à ce jour. Et quant à la rhubarbe, les thés, la soie écrue, et de tels autres riches produits de la Chine, si les nations étrangères en étaient privées, elles manqueraient des moyens de continuer à vivre. De sorte que la Cour Céleste, en accordant dans la spontanéité de sa bienveillance universelle, la permission de vendre et d’exporter ces produits,- et cela sans exception ni réserve,- a, en vérité, répandu ses faveurs dans le cercle le plus étendu des nations. »
  • « Avec la vigoureuse autorité que la Cour Céleste exerce sur les civilisés aussi bien que sur les barbares, quelle difficulté pourrait-elle trouver à appliquer immédiatement même la peine de mort ? Mais comme nous donnons un être substantiel à la plénitude et à l'étendue de la sacrée intelligence, il nous convient d’adopter d’abord la voie de l’admonition. Et n’ayant jusqu’à présent envoyé aucune communication à Voire honorable Souveraineté, si les mesures d’interdiction les plus sévères étaient prises tout d’un coup, il pourrait être dit pour excuse qu’on n’avait pas eu connaissance préalable des faits. »
  • « Nous voudrions donc, maintenant, nous concerter avec Votre honorable Souveraineté sur les moyens d’en finir à jamais avec cet opium si préjudiciable à l’humanité ; nous, en en défendant l’usage dans ce pays, et vous, en en empêchant la fabrication. »
  • « Les moyens puissants par lesquels la Cour Céleste tient dans sa sujétion toutes les nations sont vraiment divins et inspirent le respect au delà de toute supputation. Qu’il ne soit pas dit qu’un avis hâtif n’ait pas été donné de ceci. »
  • « Lorsque Votre Majesté recevra ce document qu’une prompte dépêche nous soit adressée eu réponse, par laquelle il nous soit donné avis des mesures que Vous adopterez dans le but d’empêcher l’entrée de l opium dans un port quelconque. »
  • « N’allez pas, en aucune manière, par des paroles fleuries éluder ou retarder une solution. Réfléchissez-y sérieusement ; observez attentivement ces choses. »

Lire aussi : Le déni de réalité : une cause de défaite ?

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 20 mars 2009

21ème journée internationale de la francophonie

La 21ème journée internationale de la francophonie est restée quelque peu inaperçue dans les médias. Cette organisation internationale reste peu visible et peu populaire : dommage !
Afin de marquer (un peu) l'occasion, je place des liens dans ce billet.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Compter les pertes soviétiques de la grande guerre patriotique

Le ministère russe de la Défense va créer une commission pour recalculer les pertes militaires de l'URSS durant la seconde guerre mondiale de 1941-1945. Il ne s’agit pas de constater les pertes démographiques totales de l’Union soviétique (26,6 millions) mais de déterminer les pertes des forces armées.
Le général Alexandre Kiriline, chef de la Commission du ministère pour la commémoration des morts pour la Patrie, a expliqué que la commission serait composées de membres du ministère de la défense, du ministère de l’intérieur, du Service fédéral de sécurité (FSB), des Services fédéraux des archives, des statistiques et d'autres administrations.
Source : Novosti

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 19 mars 2009

L'Iran s'implante en Amérique latine

Selon l'amiral James G. Stavridis, commandant du U.S. Southern Command, l'Iran augmenterait sa présence en Amérique latine. L'Iran aurait ouvert 6 nouvelles ambassades depuis 5 ans et ferait la promotion d'activités islamiques dans la région. En particulier, le Venezuela s'est rapproché politiquement de l'Iran depuis l'arrivée au pouvoir d'Hugo Chavez.
Par ailleurs, le Hezbollah, "parrainé" par l'Iran serait mêlé au trafic de drogue. Ses activités principales seraient dans la zone des trois frontières (Brésil, Paraguay, Argentine), dans les Caraïbes et en Colombie.
Le Hezbollah a toujours démenti être lié au trafic de drogue en Amérique du sud. Selon les études de certains think tanks, il s'appuierait sur une partie de la diaspora libanaise estimée à 8 millions de personnes en Amérique latine.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 18 mars 2009

5ème Forum mondial de l’eau

Le 5ème Forum mondial de l’eau a lieu en ce moment à Istanbul, du 16 au 22 mars. Ce forum permet à des milliers de participants de découvrir la problématique de l'eau. 20 000 personnes et une centaine de ministres sont attendus.

Le Forum mondial de l’eau est organisé tous les trois ans en collaboration avec les autorités du pays d’accueil. Il constitue le plus grand rendez-vous mondial dans le domaine de l’eau. Avec un triple objectif :

  • faire de l’eau l'une des priorités des responsables politiques et économiques à l'échelle planétaire ;
  • faciliter des débats approfondis sur les grands enjeux de l’eau ;
  • susciter des engagements politiques et les porter à l’attention du grand public.

L’eau douce ne représente que 0,025% des ressources en eau dans le monde.

  • 1,4 milliards d’habitants n'ont pas accès à l'eau potable.
  • 2,6 milliards d’habitants ne disposent pas d’un système d’assainissement décent.
  • Chaque minute, quinze personnes meurent d’une maladie liée à l’eau -choléra, diarrhée, typhoïde - soit près de 8 millions de personnes par an.
  • En Europe, plus de 40 millions de personnes n’ont pas un accès satisfaisant à l’eau potable. Un nombre plus important encore ne bénéficie pas de raccordement à un réseau public d’eau potable.
  • La consommation journalière en eau par habitant, dans les zones résidentielles, s’élève à 350 litres en Amérique du Nord et au Japon, 200 litres en Europe, de 10 à 20 litres en Afrique noire.

Quelques chiffres :

  • L'eau mobilise 10 fois moins d'investissements que les nouvelles technologies de l'information et de la communication.
  • L’absence d’eau tue 10 fois plus que les guerres.
  • Elle freine l’établissement de politiques de santé publique, elle empêche l’accès a l’éducation.
En résumé, l'eau c'est la vie mais également une cause de tension entre les États et les populations. L'augmentation de la population mondiale, le changement climatique et l'épuisement de réserves d'eau douce pourraient amplifier l'instabilité sécuritaire dans certaines zones.
source : dossier de presse du forum

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Nouvelles orientations américaines sur l'Afghanistan

L'international crisis group vient de sortir un rapport sur les nouvelles orientations américaines concernant l'Afghanistan. Après un point de situation, il propose quelques recommandations. Pour ceux qui ont un peu de temps pour lire...

US DoD

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mardi 17 mars 2009

Un drone iranien abattu en Iraq

Le 25 février dernier, les avions de la coalition en Iraq ont abattu un drone iranien à 60 miles au nord-est de Bagdad, après l'avoir formellement identifié. Il aurait volé environ 1 heure 10 minutes dans l'espace aérien iraquien. Le drone aurait été un Ababil 3 de fabrication iranienne. C'est un nouvel exemple des capacités militaires iraniennes pour ceux qui en douteraient encore.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Un blog à découvrir

Je voulais signaler un blog qui me parait très intéressant et bien documenté. Il traite du lien armées-nation et de diverses informations militaires : http://maisonducombattant.over-blog.com/. C'est le blog de la maison du combattant et du citoyen de Combs-la-ville. Bonne lecture.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 16 mars 2009

Un modèle pour un monde multipolaire

Le président américain a demandé aux instituts de la National defense university de trouver de nouvelles stratégies pour faire face aux nouvelles menaces du XXIème siècle.
En 2003, dans leur ouvrage Washington et le monde, dilemmes d'une superpuissance, Pierre Hassner et Justin Vaïsse ont listé diverses visions du monde contemporain inspirées par des Américains :
  • 1/le nouvel ordre mondial (George H. Bush)
  • 2/la fin de l'histoire (Francis Fukuyama)
  • 3/le choc de civilisations (Samuel Huntington)
  • 4/l'orthodoxie réaliste (Henri Kissinger, Kenneth Waltz)
  • 5/la globalisation triomphante (Thomas Friedman)
  • 6/"back to the future" ou le retour aux relations internationales pré guerre froide (John Mearsheimer)
  • 7/2 mondes : zones stables et zones violentes (Max Singer et Aaron Wildavsky)

L'actuel mise en place d'un monde multipolaire, si elle se poursuit et si les pôles émergent clairement, pourrait suivre plusieurs de ces modèles. Les modèles 2 et 4 paraissent disqualifiés d'emblée car s'opposant à la constitution de pôles. Le 5 semble particulièrement mis à mal par la crise économique mondiale et le 6 semble peu probable car il correspondrait à la reconstitution de pôles coloniaux. Il reste le nouvel ordre mondial qui n'a fait illusion que quelques années.

Deux modèles actuellement connus sont donc les plus probables : le choc des civilisations (conflictualité directe entre les pôles) et les 2 mondes (conflictualité indirecte de pôles stables dans des zones interpolaires instables).

L'avenir dira si effectivement ces modèles seront suivis ou si, plus probablement, d'autres modèles émergeront pour décrire la recomposition des relations internationales.

Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 15 mars 2009

Les forces russes invitées au Venezuela

Le président vénézuélien Hugo Chavez a proposé ses services à l'aviation stratégique russe. Il serait prêt à mettre à disposition l'île de La Orchila, pour le stationnement provisoire de ses bombardiers stratégiques. La base aérienne en question fait partie d'une base navale locale et quelques travaux seraient nécessaires pour accueillir des bombardiers stratégiques à pleine charge.

Déjà en 2008, deux bombardiers stratégiques Tupolev-160 avaient réalisé une mission de 8 jours au Venezuela.

Aucune décision politique n'a encore été prise au Kremlin qui réfléchirait à l'option vénézuélienne ou cubaine.

Cette information appelle au moins quatre remarques :

  • la présence de forces ou de conseillers (plus ou moins permanents) russes en Amérique du sud (Venezuela, Bolivie) va à l'encontre de la doctrine Monroe (2 décembre 1823) qui comprend 3 points (plus de colonisation européenne en Amérique, toute intervention européenne sur le continent serait jugée inamicale, pas d'intervention américaine dans les affaires européennes)
  • les exercices russes en Amérique du sud ("pré carré" US) apparaissent comme un moyen d'équilibrer la présence américaine dans le Caucase et surtout en Asie centrale
  • le Venezuela, actuellement opposé politiquement aux Etats-Unis, cherche un allié voire un "parrain" puissant militairement et politiquement (Conseil de sécurité de l'ONU) capable de contrebalancer la puissance américaine. Le 9 mars dernier, Chavez s'était (encore)déclaré prêt à entrer en guerre contre la Colombie (soutenue par les Etats-Unis) si elle poursuivait les FARC sur son territoire
  • si la Russie cherchait à s'implanter en Amérique du sud, cette zone relativement stable au plan sécuritaire pourrait devenir de nouveau une zone d'instabilité comme durant la guerre froide malgré une situation géostratégique très différente.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 14 mars 2009

Allocution du président Sarkozy sur l'OTAN : un complément

Un complément sur billet concernant l'allocution du président Sarkozy lors du colloque de la fondation pour la recherche stratégique "La France, la défense européenne et l'OTAN au XXIème siècle" (Allocution du président Sarkozy sur l'OTAN) : le lien vers la transcription du discours.
Un extrait :
La France n’est plus aujourd’hui menacée d’une invasion militaire, et cela peut-être pour la première fois dans son histoire.
D’autres menaces se sont substituées, elles sont liées à la mondialisation : terrorisme, prolifération, attaques contre les systèmes spatiaux et attaques de systèmes informatiques dont nos sociétés technologiques sont profondément dépendantes. Les crises qui frappent le monde affectent nos valeurs, nos intérêts et la sécurité des Français. Les compétitions pour l’accès à l’eau, à l’énergie, aux matières premières, la dégradation de l’environnement, les pandémies, les migrations non maîtrisées, sont lourdes de conséquences pour notre sécurité.
Et demain, une surprise stratégique peut venir bouleverser littéralement les conditions de notre sécurité. La crise financière mondiale illustre bien à quel point le monde peut changer radicalement et pas forcément en bien. Ces menaces peuvent paraître lointaines. Mais ne nous y trompons pas : le territoire national peut être frappé demain, comme celui de nos Alliés. La distinction sur laquelle nous nous reposions entre sécurité intérieure et sécurité extérieure, on peut dire qu’elle s’efface totalement. Et la défense de la France se joue désormais tout autant sur notre territoire qu’à des milliers de kilomètres, dans l’espace, ou sur les réseaux informatiques. Pour y répondre, il nous faut trois choses : une diplomatie forte, une défense forte, une Europe forte.
J’ajoute des alliés sûrs...
Site de l'Elysée (www.elysee.fr)

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Bras de fer en Corée

Le jeudi 12 mars, la Corée du nord a informé l'Organisation maritime internationale et l’Organisation de l’aviation civile internationale qu'elle avait l'intention de lancer le satellite expérimental de télécommunications Kwangmyongsong-2, entre le 4 et le 8 avril, par l'intermédiaire d'un missile nucléaire. Selon certain experts, elle aurait l'intention de tester un missile balistique intercontinental, sous couvert d'activité spatiale. Cela représenterait une violation de la résolution 1718 adoptée par le Conseil de sécurité.
Le Japon a déjà annoncé être prêt à abattre le missile nord-coréen avec l'aide des Etats-Unis, s'il présente une menace pour sa sécurité. du Japon, selon les ministères nippons des affaires étrangères et de la défense. Les Etats-Unis, la Chine, la Corée du sud et le Royaume-Uni se sont déclarés opposés à un tir de missiles balistique.
Le mois d'avril risque d'être "sportif"!
lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 13 mars 2009

Obama demande une nouvelle stratégie contre de nouvelles menaces

Lors de l’inauguration d’un bâtiment sur le campus de la National Defense University (NDU située à Fort Lesley J. McNair), le 12 mars, le président Obama a détaillé les menaces auxquelles devaient faire face les Etats-Unis. Il a rappelé la menace terroriste et l’émergence des « cybermenaces ». Il a ajouté que la crise économique mondiale pourrait renforcer l’instabilité de certains pays et que les Etats-Unis devaient réexaminer leur évaluation de la situation au XXIème siècle.
Il a fait remarqué aux représentants des instituts civils et militaires de la NDU que de nouvelles menaces demandaient de nouvelles stratégies : « les frontières n’arrêtent pas les menaces transnationales et les nouvelles technologies maîtrisées par les individus menacent les nations ». Il a affirmé qu’aucune technologie ne pouvait arrêter la prolifération nucléaire, aucune armée ne pouvait éliminer tous les adversaires et aucune arme ne pouvait éliminer la haine dans le cœur des gens.

Il leur a demandé de trouver de nouvelles voies pour rétablir la paix et la sécurité. Tout en rappelant que les forces armées américaines conservaient leur prééminence militaire mondiale, le président Obama leur a demandé de développer de nouvelles approches et de nouvelles capacités qu’il a liées aux futures augmentations d’effectifs de l’armée de terre et des Marines. Il a demandé de développer « la compréhension des cultures et des langues différentes, d’étudier des adversaires déterminés et de développer de nouvelles tactiques ».

Il a rappelé les bases de sa stratégie qui ne sera pas uniquement fondée sur la puissance militaire et aussi sa volonté de développer les alliances américaines sur l’ensemble de la planète. Il a également déclaré que la force de son pays ne provenait pas de sa puissance militaire ou économique mais de ses idéaux : démocratie, liberté, égalité et un espoir inébranlable.

Ce discours explique clairement que la technologie est un moyen parmi d’autres. Il substitue la stratégie, la tactique et la réflexion à la supériorité technologique. Il demande de développer de nouveaux concepts, de nouvelles stratégies et de nouvelles tactiques. Cela pourrait annoncer de nouvelles manières de penser les conflits et clôturer, pour quelques années, la tentation de la recherche perpétuelle de la supériorité technologique.

Lire aussi :

Crédits photos : US DoD

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Mohammad-Ali Jafari : l'Iran est une grande puissance

Le 12 mars, selon le général Mohammad-Ali Jafari, commandant des Gardiens de la révolution et membre du Conseil suprême de sécurité nationale, l'Iran serait actuellement une des grandes puissances mondiales, notamment "en suivant les préceptes divins". Il a posé son pays en défenseur des droits des peuples opprimés.
Il a ajouté que les ennemis de l'Iran lui imposaient actuellement des menaces culturelles, politiques et économiques. Il a aussi déclaré que seules des opérations militaires mineures pouvaient être menées contre l'Iran et que ses ennemis étaient dans l'incapacité de mener une quelconque attaque.
Ainsi, l'Iran semblerait plus craindre la crise économique mondiale, le mode de vie occidental et les pressions politiques qu'un raid aérien contre des sites sensibles. La puissance défensive de ce pays est effectivement une réalité. Cela démontre aussi que les pressions non militaires ont une certaine efficacité à long terme, même si leur efficacité est douteuse à court et moyen terme.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 12 mars 2009

La France dans l'OTAN : M. Le maire

Pour continuer à se faire une idée sur la place de la France dans l'OTAN.
Audition de M. Bruno Le Maire, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, sur l’avenir de la France dans l’OTAN et la construction de l’Europe de la défense .
M. Michel Voisin, président. Mes chers collègues, nous avons le plaisir d’accueillir M. Bruno Le Maire, secrétaire d’État chargé des affaires européennes, pour évoquer avec lui les relations entre la France et l’OTAN et la question de la construction de l’Europe de la défense. Je vous prie d’excuser le président Teissier qui, retenu par une autre obligation, ne peut présider cette audition.
Monsieur le secrétaire d’État, vous avez été nommé en décembre dernier, alors que s’achevaient les six mois d’une présidence française de l’Union européenne qui, chacun s’accorde à le dire, furent particulièrement positifs et constructifs pour l’Europe de la défense.
Sachant que le sujet vous tient à cœur, nous avons souhaité vous entendre sur l’évolution de la place de la France au sein de l’Alliance atlantique, qui constitue un élément déterminant pour le développement d’une politique européenne de sécurité et de défense forte et autonome, et cela à quelques semaines du Sommet de Strasbourg-Kehl qui célébrera les soixante ans de l’Alliance.
M. Bruno Le Maire, secrétaire d’État chargé des affaires européennes. Monsieur le président, chers amis, c’est pour moi un plaisir et un honneur d’intervenir devant votre commission pour évoquer avec vous la pleine intégration de la France dans l’OTAN et sa relation avec la défense européenne. Avant de répondre à vos questions sur un sujet que vous connaissez parfaitement bien, je voudrais présenter quelques remarques d’ordre général.
J’attire tout d’abord votre attention sur le fait que le contexte stratégique a changé et sur la nécessité de bien avoir présent à l’esprit le moment où la décision d’un retour dans le commandement intégré de l’OTAN est envisagée par le Président de la République. Je rappelle que si le général de Gaulle a décidé en 1966 le retrait de la France du commandement militaire intégré, c’était pour que notre pays retrouve le plein exercice de sa souveraineté sur son territoire, notamment en n’ayant pas de troupes américaines sur le sol français et en interdisant le survol automatique de celui-ci par des troupes étrangères. Dans le même temps, dans le courrier qu’il adressait au Président américain, il rappelait l’attachement de la France à l’Alliance atlantique. Cette décision a été prise à un moment où les relations entre le bloc soviétique et les pays occidentaux étaient en train de se dégrader. La France a choisi de se tenir à l’écart de cette dégradation, pour essayer de construire une politique étrangère originale et plus autonome vis-à-vis de ses alliés.
Le contexte stratégique est radicalement différent aujourd’hui : d’une part, l’opposition entre les blocs a disparu au profit d’un ensemble multipolaire et, d’autre part, la France participe de façon pleine et entière à l’ensemble des opérations militaires de l’OTAN, en Afghanistan comme dans les Balkans, puisqu’elle est actuellement le quatrième contributeur de troupes pour ces opérations. La question du retour de la France dans le commandement militaire intégré se pose donc dans un environnement géostratégique radicalement différent et les options qui s’offrent à la France ne sont plus les mêmes qu’auparavant.
En deuxième lieu, je tiens à faire remarquer que la poursuite et le renforcement de la politique européenne de sécurité et de défense restent une priorité absolue de la politique étrangère française et ne manqueront pas de se concrétiser au cours des années à venir, sous forme de décisions pragmatiques. Je souhaite, en tant que responsable des affaires européennes de ce gouvernement, que les progrès accomplis se poursuivent. La décision du retour de la France au sein du commandement militaire intégré de l’OTAN, si elle est prise lors du sommet de Strasbourg-Kehl, devra s’accompagner d’un renforcement de la politique européenne de sécurité et de défense – c’est une priorité – et constituer un point de départ.
Depuis une dizaine d’années, la politique européenne de sécurité et de défense a connu deux accélérations majeures, dans deux champs très différents.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 11 mars 2009

Allocution du président Sarkozy sur l'OTAN

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Une unité de femmes chez les Marines

Les Marines du 3ème bataillon du 8ème régiment de Marines ont déployé sur le terrain une unité un peu spéciale, dans la province de Farah. Afin de prendre en compte les spécificités culturelles afghanes, une unité composée uniquement de femmes a été déployée sur le terrain. Elle permettrait d'avoir de meilleurs contacts avec la population féminine, sans choquer les hommes, et de gagner la confiance des enfants.
Marine Corps 2nd Lt. Johanna Shaffer. U.S. Marine Corps photo by Lance Cpl. Monty Burton.
Ce concept avait été utilisé en Iraq mais pas en Afghanistan jusqu'à présent. Il faut encore constater que les méthodes du Surge irakien sont maintenant utilisées en Afghanistan.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mardi 10 mars 2009

Védrine sur l'OTAN

M. Védrine s'est exprimé le 3 mars 2009 sur la "réintégration" de la France dans l'OTAN, à l'Assemblée nationale. Ses propos clairs et nuancés feront avancer certainement la réflexion des lecteurs de cette audition.
Audition de M. Hubert Védrine, ancien ministre des affaires étrangères, sur l’avenir de la France dans l’OTAN et la construction de l’Europe de la défense (Extrait)
M. Hubert Védrine.
Le rapport que j’ai rédigé à la demande du Président de la République – après que celui-ci m’eut garanti que ce document serait rendu public – visait à répondre à la question de savoir si la France devait apporter des changements fondamentaux à ses positions internationales. Il était divisé en deux parties : la première, sur laquelle je ne reviendrai pas ici, portait sur la mondialisation et la deuxième sur la politique étrangère et de défense. Ma conclusion était alors déjà, comme aujourd’hui, que la position occupée par la France vis-à-vis de l’OTAN était commode de tous points de vue et ne présentait pas d’inconvénients, de telle sorte qu’il n’y avait guère d’intérêt à en changer. Je le dis sans esprit de polémique : je n’ai pas changé d’avis.
J’observe tout d’abord que s’était construit au fil du temps, dans notre pays, un consensus assez large entre la droite et la gauche sur les positions que le général de Gaulle avait été dans la nécessité de prendre. De fait, bien que certains soulignent le caractère brutal de sa décision, c’est après avoir essayé sans aucun succès, durant huit ans, de 1958 à 1966, d’obtenir une modification du fonctionnement de l’Alliance atlantique et de l’OTAN dans le sens d’une meilleure écoute des alliés, et, en particulier en France, qu’il s’était finalement résigné à en sortir. Une grande interrogation demeurait : la gauche française, si elle exerçait un jour les responsabilités, respecterait-elle cette position, alors qu’elle l’avait contestée, à tort selon moi ?
Les positions prises par François Mitterrand dès avant son élection et plus clairement encore après celle-ci, ont tranché la question : à partir de 1981, la position de la France n’a pas été remise en cause et, sur la politique étrangère, une certaine synthèse – pour ne pas dire un certain syncrétisme, ou une sorte de « gaullo-mitterrandisme » – a prévalu. Ce consensus était soutenu par une grande partie de la droite et la gauche, malgré quelques contestations de part et d’autre, car il a toujours existé un courant atlantiste lié à une certaine droite française classique d’avant le gaullisme et son équivalent à gauche.
Le consensus s’est révélé le plus fort et a été respecté dans ses grandes lignes par tous les successeurs du général de Gaulle. De nombreux aménagements et accords techniques sont intervenus au fil du temps et ont permis à la France de conserver cette position particulière, tout en décidant au cas par cas par des coopérations et des missions auxquelles elle souhaitait participer au sein de l’OTAN, ce qui ne posait aucun problème.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Changement d'adresse de Guérillas

Le blog Guérillas de Romain Lalanne change d'adresse. Vous pouvez le trouver à l'URL suivante : http://www.guerillasblog.com/. Il renvoie son ancienne adresse vers sa nouvelle pour vous faciliter la vie.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

lundi 9 mars 2009

Tensions en Corée

Depuis le 8 mars, jour "d'élections législatives", la Corée du Nord a placé ses forces armées en état d'alerte et a suspendu tout contact militaire avec la Corée du Sud, en prévision des manoeuvres américano-sud-coréennes qui ont débuté aujourd'hui pour 12 jours. Cet exercice, nommé "Key resolve", est perçu à Pyongyang comme un prélude de guerre.
US DoD (5 mars 2009)
Un responsable de l'état-major des forces armées nord-coréennes a également annoncé un "renforcement du contrôle militaire" en mer Jaune et en mer du Japon en prévision de ces exercices. Les nord-coréens ont aussi coupés les lignes de communication militaire entre les deux Corées et se sont déclarés prêts à attaquer n'importe quel pays qui s'attaquerait à son "satellite" (i.e. un essai de missile stratégique). Les Etats-Unis, la Corée du Sud et le Japon sont prévenus !
Selon général Walter Sharp, qui commande les forces sud-coréennes et américaines, « Key resolve » est un exercice de routine annuel destiné à tester la capacité de défense des soldats sud-coréens et américains contre une éventuelle attaque de l’ennemi. Les Etats-Unis auraient mobilisé 26 000 soldats et un porte-avions et le nombre de soldats sud-coréen est tenu secret.

général Sharp (US DoD)

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Iles Spartley - Nansha, un nouvel épisode

Le ministère chinois des Affaires étrangères a réitéré la semaine dernière que la Chine avait une souveraineté indiscutable sur les îles Nansha (îles Spartley) et les eaux contiguës, après la déclaration de souveraineté de la Malaisie sur ces zones du Premier ministre malaisien Datuk Seri Abdullah Ahmad Badawi. La Chine compte traiter ce différend par la négociation, tout en restant quelque peu menaçante face à toute action inconsidérée.
Les îles Nansha contiennent plus de 650 récifs, atolls et îles en mer de Chine méridionale. Ces îles ont été de nouveau revendiquées par les Philippines en janvier dernier et leur souveraineté est également réclamée par le Viet-Nam, Bruneï et Taïwan.
L’enjeu est le contrôle de la zone économique exclusive qui serait riche en hydrocarbures...

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

dimanche 8 mars 2009

Ordre multipolaire et désordre interpolaire

La Chine et la Russie, en tant que membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, ont décidé de renforcer leur coopération pour « favoriser le développement d'un monde multipolaire et un ordre international plus démocratique ».
Le 7 mars, selon Yang Jiechi, ministre chinois des affaires étrangères, leur coopération bilatérale porterait sur les domaines scientifiques, énergétiques, diplomatiques et culturels. Il a ajouté que la coopération entre les pays du BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) était « bénéfique pour la paix et la stabilité du monde et régionales ».
Des déclarations politiques optimistes, depuis de début de l’année, notamment en Europe, aux États-Unis, en Russie et en Chine, montrent qu’un monde multipolaire semble se mettre en place lentement. Les pôles en première approche seraient au moins l’Amérique du Nord, l’Europe, une CEI rénovée, la Chine, l’Inde et le Brésil. Certains d’entre eux sont alliés.
La principale question que pose la multipolarité concerne les zones qui ne seront pas des pôles comme l’Afrique ou le Moyen-Orient. Ces zones interpolaires qui disposent de matières premières (hydrocarbures, métaux) et peu stables, seront vraisemblablement les lieux d’affrontements des pôles en constitutions. L’amplification du désordre interpolaire risque fort d’accompagner la constitution d’un ordre multipolaire mondial.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

samedi 7 mars 2009

Un barbare en Asie : Afghanistan ?

Le 6 mars , le colonel John P. Johnson, commandant de la Combined Task Force Currahee en Afghanistan, a déploré les méthodes "cruelles et barbares" des insurgés. Il dénonce les intimidations envers les civils, les menaces contre les écoles, les décapitations, le terrorisme, etc. Il déclare également que ses ennemis sont principalement des étrangers provenant du Pakistan et qu’il fallait communiquer sur ces aspects auprès de la population.

« Barbare ». On est certes toujours le barbare d’un autre mais le but de cette déclaration n'est peut-être pas de décrire un ennemi dont la cruauté est connue de longue date.
Cette terminologie s'inscrit dans le discours du président Obama devant le congrès américain (26 février) : "Afin de surmonter l'extrémisme, nous devons aussi être vigilants dans le respect des valeurs que nos troupes défendent - parce qu'il n'y a pas de force dans le monde plus puissante que l'exemple de l'Amérique.".
Le thème du "barbare, c'est l'insurgé", l'autre qui n'est pas Afghan, permet également de couper les insurgés de la population en lui montrant qui est son réel oppresseur. Une des bases de la contre-insurrection.
L'avenir dira si ces déclarations sont isolées ou si elle font partie d'une stratégie globale qui utilise le thème des coalisés étrangers (ISAF) qui viennent aider les Afghans à lutter contre d'autres étrangers (barbares) basés au Pakistan.
C'est juste une hypothèse parmi d'autres possibles.
Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Les artistes militaires de la défense américaine

Encore un reportage original de RECON. Des "artistes" (chacun jugera, c'est personnel) qui reproduisent l'expérience des militaires dans leurs bases ou au combat constituent le sujet du reportage. C'est une autre vision de choses et c'est en anglais.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

vendredi 6 mars 2009

Sécurité des Etats-Unis, lutter contre le terrorisme et pour la sécurité humaine

Le programme américain concernant la sécurité des Etats-Unis me semblait intéressant à partager. Il conjuge des notions de sécurité classique avec des notions plus nouvelles comme la sécurité environnementale ou la sécurisation des libertés publiques.

Voici les principaux points :

  • Défaire le terrorisme international : trouver et détruire Al-Qaeda, préparer les forces armées aux menaces du 21ème siècle, gagner la bataille des idées contre l’extrémisme, restaurer l’influence et les valeurs américaine
  • Prévenir le terrorisme nucléaire : sécuriser les équipement nucléaires et stopper leur contrebande, renforcer les interdictions concernant les armes de destruction massive, mettre entre place des sommets annuels contre le terrorisme nucléaire entre membres permanents du conseil de sécurité et des pays clés, éliminer les programmes nucléaires iraniens et nord-coréens par une diplomatie ferme et directe, renforcer l’AIEA, contrôler les matières fissiles au plan mondial, nomination d’un coordonnateur fédéral pour le nucléaire, etc.
  • Renforcer la biosécurité américaine : prévenir les attaques en renforçant le renseignement à l’étranger, développer les moyens de limiter les effets d’une attaque bioterroriste, accélérer le développement de nouveaux remèdes, mener un effort international pour lutter contre les épidémies les plus dangereuses, etc.
  • Protéger les systèmes d’information : renforcer le contrôle fédéral, initier un effort de R&D, protéger les entreprises comme le cyberespionnage, développer une stratégie contre le cybercrime, etc.
  • Renforcer les capacités de renseignement et la protection des libertés civiles : renforcement des capacités d’analyse, renforcer la protection des libertés individuelles, renforcer la lutte contre le terrorisme
  • Protéger les américains contre les attaques terroristes et les catastrophes naturelles : allouer des fonds selon les risques, préparer des plans efficaces, augmenter l’interopérabilité des télécommunications, renforcer les partenariats avec les États et le privé
  • Protéger les infrastructures sensibles : création d’un plan national de protection des infrastructures, sécuriser les usines chimiques, améliorer la sécurité aérienne contre le terrorisme, sécuriser les ports, protéger les transports publiques, améliorer la sécurisation des frontières.
  • Moderniser les infrastructures vieillissantes

Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Défense antimissiles : pression russe ?

Le général Vladimir Popovkine, vice-ministre russe de la Défense et ancien commandant des forces spatiales russes, a annoncé le 5 mars, l'intention de son pays de mettre en service opérationnel, en 2009, les missiles stratégiques Boulava et le sous-marin stratégique Iouri Dolgorouki, selon RIA NOVOSTI.
Il a déclaré que la Russie allait créer des armes antisatellites en réaction aux plans américains. Il a ajouté en réaction au déploiement d'armes américaines dans l'espace : "la Fédération de Russie mène des travaux dans ce domaine. Nous ne pouvons pas rester les bras croisés face à ce qui se trame dans l'espace".
Cette déclaration concernant les capacités stratégiques russes, au début de la tournée en Europe (dont une visite à l'OTAN) de Mme Hillary Rodham Clinton, Secrétaire d'Etat, n'est sans doute pas anodine. Est-ce pour mettre la pression ?

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

jeudi 5 mars 2009

Réduction de la Flotte russe du Pacifique

La Flotte russe du Pacifique compte réduire ses effectifs de 5 000 hommes dans les quatre prochaines années. Cette réforme se poursuivra jusqu'en 2016. Le nombre d'unités navales, 240 actuellement, devrait être divisé par 2. Le but de la réforme est de disposer d'une force plus compacte, plus mobile et mieux équipée.
Cette flotte russe, deuxième en importance, est responsable de maintenir la capacité de dissuasion, de défendre les intérêts économiques russes, de faire appliquer les lois et traités, d'assurer la sécurité en mer et de représenter la Russie au plan diplomatique et militaire.

Plus largement, les forces armées russes vont être réduites de 1,2 million d'hommes à 1 million, d'ici à 2012 (4,5 millions à l'époque soviétique). On est donc loin d'un réarmement et d'une résurgence majeure d'une menace ancienne.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Terrorisme et crime organisé : le piratage des films

Les collusions entre le terrorisme et le crime organisé semblent être de plus en plus importantes, en cette époque de mondialisation. Ces deux menaces contre la sécurité des États ont été étudiées de manière croisée, sous l'angle original de la contrefaçon de films. "Film Piracy, Organized Crime, and Terrorism" de Gregory F. Treverton, Carl Matthies, Karla J. Cunningham, Jeremiah Goulka, Greg Ridgeway, Anny Wong est consultable à l'adresse suivante http://www.rand.org/pubs/monographs/MG742/ (RAND), en version intégrale et en résumé Une vidéo complète le tout.
L'étude sous sa forme papier est également en vente.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

mercredi 4 mars 2009

Un témoignage de la RAND sur le COIN en Afghanistan

Je vous propose la lecture d'un court témoignage de M. James Dobbins, le 26 février 2009, devant le comité des forces armées du Sénat des Etats-Unis. Il a été mis en ligne par la RAND corporation (www.rand.org).
Dans ce court document, James Dobbins détaille 7 propositions :
  • unifier la chaîne de commandement américaine et celle de l'OTAN
  • unifier les agences engagées dans la reconstruction civile
  • renforcer les états-majors civils et militaires
  • instaurer une composante "du bas vers le haut" (complément) dans la stratégie américaine
  • se méfier des activités de insurgés afghans au Baloutchistan (Pakistan)
  • soutenir les prochaines élections en restant neutre
  • impliquer les voisins de l'Afghanistan

Bonne lecture (10 pages seulement)

lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger