Pages

vendredi 4 décembre 2009

Des méthodes peu démocratiques

Le 2 décembre dernier Greenpeace s'est permis de perturber les travaux de la représentation nationale. Un bel exemple de démocratie ! Ce mouvement vous répondra que c'est une bonne cause. Mais est-ce la seule et quelle légitimité pour cela ? Je suis désolé pour ceux qui y croient à fond mais lorsqu'une minorité veut sauver le reste du monde contre sa volonté, le convaincre par une pression médiatique et "pousser les élus à passer à l'action", je me pose quelques questions...

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

1 commentaire:

  1. Je vous rejoins sur le caractère déplacé et peu respectueux de cette manifestation, ratée de surcroît.

    Pour le coup, Greenpeace s'est livré à une véritable pollution de séance.

    RépondreSupprimer