Pages

mardi 17 novembre 2009

Quand les menaces extérieures s'invitent sur le territoire national : un exemple

Le physicien franco-algérien du CERN, le 12 octobre, arrêté pour avoir voulu commettre un attentat et être en lien avec Al-Qaida au Maghreb, aurait voulu s'en prendre à l'armée de Terre française, selon le Dauphiné libéré. Il aurait projeté de commettre un attentat contre un quartier du 27e bataillon des chasseurs alpins (BCA). Cette unité fut déployée en Afghanistan, en début d'année. Au sujet des menaces d'attentat, le colonel Pierre-Joseph Givre, chef de corps, a déclaré : "Cette affaire nous rappelle simplement que nous sommes une cible potentielle privilégiée." et "Nous sommes vigilants par nature et restons absolument sereins."
Dans ce contexte, on comprend mieux les mots du Président de la République, au début du Livre blanc de la défense et de la sécurité collective :
Le clivage traditionnel entre la sécurité intérieure et la sécurité extérieure s’est encore davantage effacé.
Plus loin page 57 :
La distinction traditionnelle entre sécurité intérieure et sécurité extérieure n’est plus pertinente. Le terrorisme agit sur les territoires des pays européens à partir d’implantations multiples, tout en cherchant à infiltrer les sociétés française et européennes.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire