Pages

samedi 31 octobre 2009

La militarité des gendarmes

L'intégration de la Gendarmerie dans le MIOMCT pose la question de la nécessité de cette force de sécurité qui, de prime abord, ressemble à la Police nationale. La Loi n° 2009-971 du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale conserve le statut militaire de la Gendarmerie. Pourquoi faut-il que cette force reste militaire ? Les exemples peuvent être multipliés mais ce qui me semble déterminant est l'engagement des gendarmes outre-mer et surtout en opérations extérieures : Liban, Kosovo, Bosnie, Cote d'Ivoire, etc. et maintenant Afghanistan voire lutte contre la piraterie.
defense.gouv.fr
Les propos du DGGN à l'Assemblée nationale, sur la piraterie :
Pour ce qui est de la piraterie maritime, je suis en discussion avec le chef d’état-major des armées et le chef d’état-major de la marine. Je n’ai cessé de confirmer la disponibilité de la gendarmerie pour assurer une présence sur les bâtiments. Il est vrai que chaque maison a sa culture propre. Pour moi, l’important est que chacun apporte sa pierre dans son domaine d’excellence.
J'estime que pouvoir disposer d'une force militaire de police, qui permet de graduer l'emploi de la force en opérations est un atout, sur le territoire et aux côtés des forces françaises en OPEX. Les futurs engagements des gendarmes vont peut-être faire taire les pro-fusion avec la police.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

3 commentaires:

  1. Les gendarmes, des militaires?

    J'ai quelques doutes. Le mouvement de démilitarisation est sans doute irrémédiable (je constate mais cela ne me réjouit pas!).

    Pour la situation en Afghanistan, rapide liste de faits visibles qui démontrent que in fine, derrière, le caractère militaire de cette force est illusoire: à combien est ma solde, voici le grand intérêt de la fin du mois... (NB: je suis prêt à en discuter avec ceux qui se pensent agresser...).

    - 1/3 des capacités de manoeuvre disponibles de la TF Lafayette pour assurer la sécurité de ses messieurs quant ils seront dehors,
    - chaine log prise en compte à 100% par le BATLog (quant la rationnalité vient au secours de l'incapacité à l'assurer soi-même...),
    - revue en quelques semaines de la base du tir par des moniteurs ISTC de la Légion
    - ça risque de piquer les yeux sur le terrain après une Mise en condition avant projection quatre fois moins longues que pour un régiment de l'armée de Terre,
    - et pour finir, chaine de commandement interarmées (Air, Terre, Mer) car pas les capacités à gérer eux-mêmes (cool, cela évite, les doublons...), je plains l'officier de liaison Gendarmerie à l'EM de la TF Lafayette qui d'expérience connait l'odeur de la poudre en-dehors des champs de tir (un mec issu d'une unité d'élite de la Gendarmerie...) et qui va gérer les guguss (il va falloir faire ses preuves pour amadouer le policier afghan qui subit ces derniers temps la dure réalité des "opérations de guerre" au quotidien).


    Donc à voir, mais le fossé va sans doute se creuser entre ceux qui vivent et ceux qui découvrent ou alors se resserrer par la fraternité d'armes au combat!

    RépondreSupprimer
  2. Perso, j'opte pour la fraternité d'arme et leur professionnalisme. Connaissant quelques gendarmes de tous grades, dont de ma famille proche, je pense qu'ils ont leur place. Certes cela sera difficile mais c'est aussi difficile pour toutes les armées engagées...
    Après tout, il y des gens qui sont là pour la solde et des incapables dans toutes les armées. Il ne faut pas se leurrer. J'ai des noms -)mais c'est loin d'être la majorité.
    En résumé, je fais confiance aux gendarmes même si ce sera vraiment très dur pour eux.
    Cordialement

    RépondreSupprimer
  3. la militarité est un esprit et non un statut !... Il suffit d'arrêter de se regarder le nombril pour s'aperçevoir qu'il y a aussi de nos jours un bon nombre de ''fantassin'' qui pense en premier lieu à la gamelle plus qu'a une quelquonque militarité

    RépondreSupprimer