Pages

dimanche 25 octobre 2009

Giap et Clausewitz : un commentaire

Je conseille la lecture de "Giap et Clausewitz", de T. Derbent, Giap et Che Guevara. Ce recueil de textes courts est éclairant sur la guerre révolutionnaire et nationale, menée en Indochine et au Vietnam. Il faut dépasser la rhétorique révolutionnaire pour bien comprendre les ressorts de cette insurrection.
Il convient de noter la reconnaissance des mérites militaires du général Navarre par le général Giap. Il constate qu'il est toujours facile après la bataille de dire que telle ou telle décision n'était pas fondée. Il reproche tout de même à son adversaire de Dien Bien Phu de ne pas avoir compris les principes de la guerre révolutionnaire et d'avoir sous-estimé les capacités d'innovation logistique (qui ont été appuyé par 300.000 vietnamiens pour la bataille) et tactique du Vietminh (qui avait adopté des nouveaux modes d'action).
Présentation de l'éditeur :
Le 22 décembre 1944, un jeune communiste vietnamien, Vo Nguyen Giap est placé par son parti à la tête de la branche armée du mouvement de libération : trente et un hommes, trois femmes, deux revolvers, quelques fusils, une mitrailleuse.
Le 7 mai 1954, dans la vallée de Dien Bien Phu, les trente-quatre combattants de Giap sont devenus 55000 soldats aguerris qui infligent une défaite écrasante au Corps expéditionnaire français : 5400 morts, dix mille prisonniers dont un général, seize colonels et lieutenants-colonels, 1749 officiers et sous-officiers. C'est la fin du colonialisme français en Indochine, le prélude à l'intervention américaine et à une nouvelle guerre que Giap mènera avec autant de détermination, d'intelligence, et de succès.
Le général Giap s'est ainsi révélé être un des meilleurs praticiens de la guerre populaire, théorisée au début du XIXe siècle par Carl von Clausewitz dans son monumental " Vom Kriege " (" De la guerre "). Quelles relations peut-on établir entre la théorie de Clausewitz et les analyses, les choix et la personne du général Giap, qui fut un lecteur attentif de " Vom Kriege " ? C'est cette question qui intéresse tant l'histoire de la stratégie que celle des luttes révolutionnaires qu'étudie ici T. Derbent, déjà auteur de " Clausewitz et la guerre populaire " aux éditions Aden (2004). Le texte de T. Derbent est complété par la " Contribution à l'histoire de Dien Bien Phu " du général Giap (Hanoi, 1965) et par un texte, inédit en français, d'Ernesto Che Guevara : " Préface au livre du général Giap : Guerre du peuple, Armée du peuple " (La Havane, 1964).

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire