Pages

jeudi 24 septembre 2009

Le Conseil de sécurité pour le désarmement nucléaire : historique ?

Le Conseil de sécurité des Nations unies, réuni de façon historique au niveau des chefs d'Etat, a adopté à l'unanimité, le 24 septembre, une résolution engageant tous les Etats à adopter le traité de non-prolifération nucléaire. Ses membres se sont engagés à un désarmement nucléaire.
Cette réunion fut présidée par le président des Etats-Unis Barack Obama. Les chefs d'Etat des 4 autres puissances nucléaires officielles étaient présents :
  • le président Nicolas Sarkozy (France)
  • le président Hu Jintao (Chine)
  • le président Dmitri Medvedev (Russie)
  • le Premier ministre Gordon Brown (Royaume-Uni)
M. Ban Ki Moon, secréataire général de l'ONU, et M. Mohamed El-Baradei, directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique étaient également présents.
Selon le centre d'information de l'ONU :
La résolution 1887 (2009) appelle « tous les Etats qui ne sont pas parties au TNP à y accéder en tant qu'Etat ne disposant pas de l'arme nucléaire afin de parvenir à une adhésion universelle dans un avenir proche ».
Elle appelle aussi les parties au TNP à « poursuivre des négociations de bonne foi sur des mesures efficaces liées à la réduction des stocks d'armes nucléaires et au désarmement nucléaire ».
Il demande aussi à tous les Etats de s'abstenir de procéder à des essais nucléaires et à signer le Traité d'interdiction complète des essais nucléaires (TICE). Il appelle la Conférence du désarmement à négocier dès que possible un traité interdisant la production de matériaux fissiles pour la fabrication d'armes nucléaires ou d'autres matières nucléaires explosives.
Enfin, la résolution réaffirme l'assurance donnée par les cinq pays disposant de l'arme nucléaire de ne pas utiliser l'arme nucléaire contre des Etats parties au TNP qui n'en disposent pas. Elle réaffirme aussi les piliers du TNP : non-prolifération, usage pacifique de l'énergie nucléaire et désarmement.
Tant que les armes nucléaires existent, le risque de prolifération, celui d'un usage catastrophique des armes nucléaires et la menace du terrorisme nucléaire existent également, a dit le Secrétaire général.
« Le désarmement nucléaire est la seule voie saine vers un monde plus sûr », a-t-il noté, appelant à un renforcement des moyens de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).
Cette résolution s'inscrit dans le cadre des pourparlers russo-américains de désarmement nucléaire START (lire aussi). L'avenir dira si les principes rédigés dans cette résolution seront appliqués : texte historique qui remet en cause partiellement le principe de dissuasion ou déclarations d'intentions ...
Crédits photos : ONU

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire