Pages

jeudi 16 juillet 2009

La guerre hors limites : tout commence par la révolution des armes

Selon les auteurs, Liang et Xiangsui, la guerre électronique, la guerre de l’information et les armes de précisions ont changé discrètement mais significativement l’art de la guerre, sans que peu de personnes ne s’en rendent compte.

La révolution des armes précède invariablement la révolution dans les affaires militaires. L'arme précède la tactique ou au moins, ce fut le cas jusqu'à la révolution dans les affaires militaires (RMA). Depuis la RMA, il s'agirait de fabriquer les armes qui correspondent au concept d'armement. Pourtant, les auteurs rappellent que l'on ne peut mener que la guerre de ses moyens. De nombreuses armes nouvelles ou améliorations sont certes inventées. Plus l’on en invente plus leur rôle relatif diminue dans la guerre.

Par ailleurs, le terme de haute technologie peut prêter à confusion car la haute technologie d’un jour est la basse technologie du lendemain. N’est-ce pas un terme dont on "affuble à chaque fois la jeune mariée du moment". Une citation intéressante adaptée aux armes de haute technologie : "A l'époque préhistorique, l'arc et la flèche furent une arme décisive, comme l'épée de fer à l'époque de la barbarie et les armes à feu à l'époque civilisée" Engels, Oeuvres choisies de Marx et Engels, vol 4

Après des siècles d'accroissement de la violence guerrières, les auteurs font remarquer que l'avènement de la bombe atomique a fait passer l'humanité d'une "ère de pénurie de puissance de destruction" à une ère de limitation de la puissance de destruction. Cette arme suprameutrière aurait permis, par effet repoussoir, l'émergence des armes de précision, des armes non létales, la cyberguerre, etc.

Liang et Xiangsui relativisent l'importance de la haute technologie et esquissent leur thèse de contournement de la puissance de l'adversaire dans tous les champs possibles. La recherche d'armes "douces" ou plus "douces" est pour eux l'opportunité de nouvelles stratégies. La thèse de l'armement qui fait la tactique est à rapprocher du principe historique selon lequel les armes sont souvent utilisées dans d'autres usages que celui qui avait mené à leur conception initiale.

Prochain chapitre (2) Le visage du Dieu de la guerre

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire