Pages

mercredi 29 juillet 2009

La guerre hors limites : qu'ont découvert les américains en tâtant l'éléphant

Chapitre IV
Ce chapitre est le dernier de la premier partie de l'ouvrage (descriptive).
Les auteurs donnent la signification de tâter l'éléphant. Cela correspond à une histoire de la tradition bouddhique indienne racontée aux enfants chinois. Des aveugles découvrent un éléphant et chacun, selon qu'il tâte la trompe, une oreille, une patte, le corps ou la queue, annonce fièrement qu'un éléphant c'est un tube, un éventail, une colonne, un mur ou une corde. Cette métaphore est appliquée à la révolution dans les affaires militaires.
crédit : pour convaincre
La fracture entre les différentes armées (une erreur de traduction inscrit arme) est souvent dépassée pour former une armée américaine unique malgré des dissensions importantes. Ensuite les auteurs reviennent sur le concept de zéro mort. Ils trouvent extravagant d'utiliser des armes coûteuses pour obtenir ses objectifs et réduire les pertes, sans regarder à la dépense. Une guerre de riche qui consiste "à tirer des oiseaux avec des balles en or". Rechercher zéro mort est considéré comme une faiblesse car tous leurs ennemis savent que pour les vaincre, il faut tuer leurs hommes du rang. Ils ajoutent que malgré leur haute technologie, les Etats-Unis sont incapables d'innover en matière tactique.
Ce chapitre reste largement au niveau du constat même s'il s'avère une bonne transition vers la deuxième partie du livre qui comprend plus de propositions. Il est possible d'en retenir que la RMA n'a pas vraiment eu lieu et que l'innovation technique devait être accompagnée de l'innovation tactique voire stratégique.
Prochaine partie : du nouvel art de la guerre

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

1 commentaire:

  1. Ca donne une furieuse envie de lire ce livre ! Les USA pourront-ils encore longtemps tirer des balles en or à crédit ?

    RépondreSupprimer