Pages

jeudi 11 juin 2009

Niveau 6 : une pandémie imminente en France ?

La France est actuellement au niveau 5a d'alerte pandémique. L'OMS vient de passer son stade d'alerte au niveau 6, ce qui signifie le début d'une pandémie. Ceci pourrait impliquer, dans certains pays, des restrictions de circulation de la population ou la fermeture de quelques lieux au public. Ce n'est pas automatique et les autorités françaises restent souveraines.
Je vous livre le communiqué du 11 juin, en fin d'après-midi, de la cellule interministérielle française chargée de cette crise.
L’organisation mondiale de la santé (OMS) vient d’annoncer le relèvement du niveau d’alerte pour la nouvelle grippe A/H1N1. Le passage en phase 6 confirme la situation de pandémie, caractérisée par une circulation active du virus dans au moins deux régions du monde. Comme le prévoit son plan, l’OMS a pris sa décision sur la base de ce seul critère géographique. Elle précise néanmoins que la sévérité actuelle de la nouvelle grippe est modérée et indique qu’il appartient à chaque Etat de déterminer les mesures de gestion à retenir, en fonction de la situation épidémiologique sur leur territoire.
La France prend acte de cette décision et des orientations données pour son application dans chaque Etat.
Afin de déterminer la conduite à tenir au niveau national, une réunion de la cellule interministérielle de crise (CIC) se tiendra le vendredi 12 juin, à 09 h 00 au ministère de l’intérieur de l’outre-mer et des collectivités territoriales, à l’initiative de Michèle Alliot-Marie, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales et de Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la santé et des sports.
Cette réunion sera l’occasion de faire un nouveau point sur la situation épidémiologique en France et d’identifier les conséquences, au niveau national, de la décision de l’OMS, en matière d’évolution des mesures de gestion.
Cette réunion sera suivie à 09 h 45 d’un point de presse tenu par les deux ministres (rendez-vous presse à 9h30).
Le dernier bilan épidémiologique de l’InVS recensait, pour la France, 73 cas confirmés, pour la très grande majorité importés de pays où la circulation du virus au sein de la population est avérée. Seuls 8 de ces cas sont des cas secondaires, c’est-à-dire n’ayant pas voyagé, mais ayant été en contact étroit avec des cas importés et confirmés. En conséquence, la France n’est pas considérée, à ce jour, comme un territoire où le virus circule activement au sein de la population.
Les mesures que pourrait prendre l'Etat, en France, sont lourdes en cas de passage en niveau 5b puis 6. A titre d'exemple, les mesures spécifiques "Défense" en cas de Pandémie sur le territoire national :
  • Rappel des réservistes de la réserve militaire opérationnelle pour assurer, en priorité le fonctionnement de la chaîne de l’organisation territoriale interarmées de défense.
  • Restriction et contrôle sanitaire des accès aux installations de la dissuasion, aux locaux dédiés aux moyens d’intervention, aux moyens en alerte et aux centres de gestion de crises.
  • Limitation des relèves des détachements militaires en opérations ou stationnés à l’étranger.
  • Limitation ou arrêt des activités non indispensables (exercices, stages, missions, etc.). Règles spécifiques appliquées aux escales, aux mouvements transfrontaliers et aux exercices multinationaux.
En définitive, il me semble que la situation reste sous contrôle de l'OMS et des États. Les critères prédéfinis pour changer de stade d'alerte sont appliqués au niveau international mais cela ne peut se substituer à une analyse de la menace et une actualisation des plans. A suivre...
Voire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire