Pages

samedi 27 juin 2009

Culture et soft power : l'approche française

La culture est un vecteur de puissance. Certes, cela fait partie du soft power mais ce ne doit pas être négligée par les puissances régionales ou mondiales. C'est une autre vision de la puissance complémentaires des plus classiques. Le sénat français, par l'intermédiare des Commissions des affaires culturelles et des affaires étrangères et de la défense, vient d'approuver un rapport d'information sur LE RAYONNEMENT CULTUREL INTERNATIONAL : UNE AMBITION POUR LA DIPLOMATIE FRANÇAISE, élaboré par M. Jacques Legendre, sénateur du Nord, et M. Josselin de Rohan, sénateur du Morbihan.
Après un constat de la situation actuelle, sans concessions, le rapport propose quelques recommandations, notamment dans le cadre de la création de la future agence en charge de la coopération culturelle, dont :
  • clarifier le pilotage stratégique de l’agence, tant au niveau politique qu’administratif
  • dynamiser la concertation interministérielle et consulter l’ensemble de nos partenaires
  • s’appuyer sur un label unique pour conférer lisibilité et cohérence à notre présence culturelle à l’étranger
  • consacrer le rôle de l’ambassadeur dans le contrôle des activités de l’agence sur le terrain
  • coordonner autant que faire se peut les activités de l’agence et celles du réseau des Alliances françaises

Une synthèse complète est disponible, ce qui pourrait ravir le lecteur pressé ou le préparant de l'oral du Collège interarmées de défense (CID) ou de concours de culture générale.

Voir aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire