Pages

dimanche 15 mars 2009

Les forces russes invitées au Venezuela

Le président vénézuélien Hugo Chavez a proposé ses services à l'aviation stratégique russe. Il serait prêt à mettre à disposition l'île de La Orchila, pour le stationnement provisoire de ses bombardiers stratégiques. La base aérienne en question fait partie d'une base navale locale et quelques travaux seraient nécessaires pour accueillir des bombardiers stratégiques à pleine charge.

Déjà en 2008, deux bombardiers stratégiques Tupolev-160 avaient réalisé une mission de 8 jours au Venezuela.

Aucune décision politique n'a encore été prise au Kremlin qui réfléchirait à l'option vénézuélienne ou cubaine.

Cette information appelle au moins quatre remarques :

  • la présence de forces ou de conseillers (plus ou moins permanents) russes en Amérique du sud (Venezuela, Bolivie) va à l'encontre de la doctrine Monroe (2 décembre 1823) qui comprend 3 points (plus de colonisation européenne en Amérique, toute intervention européenne sur le continent serait jugée inamicale, pas d'intervention américaine dans les affaires européennes)
  • les exercices russes en Amérique du sud ("pré carré" US) apparaissent comme un moyen d'équilibrer la présence américaine dans le Caucase et surtout en Asie centrale
  • le Venezuela, actuellement opposé politiquement aux Etats-Unis, cherche un allié voire un "parrain" puissant militairement et politiquement (Conseil de sécurité de l'ONU) capable de contrebalancer la puissance américaine. Le 9 mars dernier, Chavez s'était (encore)déclaré prêt à entrer en guerre contre la Colombie (soutenue par les Etats-Unis) si elle poursuivait les FARC sur son territoire
  • si la Russie cherchait à s'implanter en Amérique du sud, cette zone relativement stable au plan sécuritaire pourrait devenir de nouveau une zone d'instabilité comme durant la guerre froide malgré une situation géostratégique très différente.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire