Pages

vendredi 27 février 2009

Le calendrier du retrait américain d'Iraq

Après bientôt six années de guerre en Iraq, le président Obama a présenté le 27 février, au Camp Lejeune (US Marines), sa vision de la fin de l’engagement américain.

Il a d’abord déclaré que la situation en Iraq s’était améliorée : réduction substantielle de la violence, défaite d’Al-Qaida dans ce pays, processus électoral pacifique, etc.
Il a également reconnu que la violence allait se poursuivre et que des difficultés politiques et sécuritaires subsistaient. Il a affirmé avoir pris en compte que les Etats-Unis ne pouvaient plus se permettre cette guerre et qu’il faillait concentrer les efforts sur l’Afghanistan et le Pakistan (ndr ces deux pays sont toujours liés dans les discours américains…)

La stratégie américaine de désengagement ne laissera pas une situation parfaite mais doit donner les moyens aux iraquiens de prendre en compte leur destinée, selon le président américain :

  • 1ère partie : retrait des brigades de combat dans les 18 prochains mois. Le 31 août 2010, la mission de combat en Iraq se termine.
  • 2ème partie: avec les unités restantes (35 à 50 mille hommes) jusqu’à fin 2011, les forces américaines devront soutenir le gouvernement iraquien et les forces de sécurité : entraînement, équipement et conseil, missions antiterroristes ciblées et protection des forces
  • 3ème partie : améliorer la sécurité au Moyen-Orient en mettant l’effort sur Al-Qaeda en Afghanistan et au Pakistan, la prévention de l’élaboration d’une arme nucléaire par l’Iran, la paix entre Israël et les pays arabes.

Le président américain a ajouté avoir retenu plusieurs leçons (retour d'expérience).

Le pouvoir politique doit :

  • fournir des objectifs clairs de guerre
  • communiquer sur les coûts réels de la guerre
  • utiliser tous les éléments de puissance de l’Amérique
  • rechercher le consensus du Congrès
  • coopérer étroitement avec les alliés et les pays amis.

En résumé, ce discours fixe de nouveaux objectifs américains. Il entérine que les Etats-Unis n'ont plus les moyens d'une politique unilatérale, qu'elle ne peut pas vaincre plusieurs ennemis simultanément mais plutôt successivement et que l'opération américaine n'aura pas résolu tous les problèmes iraquiens (objectifs limités).

Lire aussi :

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

2 commentaires:

  1. Donc, rien de neuf sous le soleil. Obama n'a fait que poursuivre l'évolution entamée par l'administration précédente depuis la fin 2006....
    Cordialement
    Stéphane TAILLAT
    PS: j'indique sur mon blog en quoi il s'agit de "couper la poire en deux"..

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui est important dans le discours, c'est la partie sur les leçons apprises.
    pour le reste, pas de scoop, ce qui est heureux pour la gestion d'une force militaire qui a son inertie propre. moins de 3 ans, pour retirer 150 000 hommes et les contractuels, ce n'est pas énorme.

    RépondreSupprimer