Pages

vendredi 6 février 2009

La guerre comme expérience intérieure (VIII) : Lansquenets

Dans le chapitre Lansquenets, Jünger revient une fois de plus sur l’effroi et la peur, après avoir critiqué « la masse et l’égalitaire, de nouveaux dieux ». Ensuite, il montre une représentation du combattant qui est celle de celui qui appartient à l’élite, mercenaire et volontaire. C’est un nouvel épisode de la description de la virilité du soldat à la guerre, notamment celui qui appartient aux troupes d’assaut et qui brave la mort avec insolence.
Prochain chapitre : Contraste La guerre comme expérience intérieure (VII) : Bravoure

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire