Pages

jeudi 18 décembre 2008

Stratagèmes : Thémistocle

Polyen dans ses Stratagèmes, un recueil de textes concernant les ruses de guerre, revient sur des épisodes de l'Antiquité en mettant à l'honneur les actions de déception. Dans certains billets, je citerai quelques extraits.

LIVRE I - CHAPITRE XXX. - THÉMISTOCLE (bataille de Salamine -480)

  1. Un oracle donné aux Athéniens, portait : « Divine Salamis, tu perdras les enfants des femmes. » Les Athéniens étaient alarmés de cet oracle ; mais Thémistocle les rassura, en disant : « Il ne regarde que les ennemis ; car le dieu n'aurait point appelé Salamis divine, si elle devait faire périr les enfants des Grecs. » Dans une autre rencontre, on cherchait le sens d'un oracle qui disait : « Jupiter qui voit de tous côtés, donne un mur de bois à Minerve. » La plupart des Athéniens étaient d'avis que cela signifiait qu'il fallait fortifier la citadelle. Mais Thémistocle soutint que le sens de l'oracle était qu'il fallait confier aux galères le salut de la république, et que c'était là le mur de bois que Jupiter devait donner à la ville de Minerve. On le crut, on arma les galères, on s'en servit à combattre les ennemis, et l'on remporta la victoire.
  2. Thémistocle tenait Salamine bloquée par mer. Les Grecs étaient d'avis de se retirer, et Thémistocle voulait que le combat se donnât dans un lieu où la mer était fort resserrée. Comme on ne se rendait pas à ses raisons, il fit partir secrètement l'eunuque Sycinne, précepteur de ses deux fils, qui allant trouver de nuit le roi des Perses, lui dit, comme en confidence, que les Grecs se disposaient à prendre la fuite, et que l'occasion était favorable pour attaquer leur flotte. Le roi le crut légèrement, et attaqua les Grecs dans le détroit. La disposition du lieu contraignit les Grecs à tenir leurs galères serrées entre elles, et la sagesse de leur général leur procura la victoire malgré eux.
  3. Les Grecs, après la victoire de Salamine, proposèrent de rompre le pont de bateaux que Xerxès avait fait sur l'Hellespont, afin qu'il ne pût prendre la fuite. Thémistocle s'opposa à cette résolution, et dit : « Le roi, privé de ce moyeu de faire retraite, combattra de nouveau ; et souvent le désespoir fait obtenir des succès que le courage n'a pas donnés. » Après cela il fit passer secrètement du côté du roi un autre eunuque, nommé Arsace, qui lui dit que s'il ne prenait au plus tôt le parti de la retraite, les Grecs ne manqueraient pas de rompre le pont. Le roi craignit que cela n'arrivât ; il se hâta de prévenir les Grecs, passa le pont, et prit la fuite. Ce fut ainsi que Thémistocle trouva moyen de conserver aux Grecs, sans risque, tout l'avantage de leur victoire.

Ref : POLYEN. Ruses de guerre. dans "Commentaires" publ. par MM. Ch. Liskenne et Sauvan. Bibliothèque historique et militaire ; Anselin, 1840.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire