Pages

lundi 8 décembre 2008

Le colonel Jean Deuve, résistant et spécialiste du renseignement, est décédé

Le colonel Jean Deuve, résistant et figure du renseignement Français, est décédé le 1er décembre à l'âge de 90 ans à Granville (Manche) (annonce de sa famille dans le carnet du Figaro relayée entres autres par Le monde et Theatrum-belli.com).
Officier durant la Seconde Guerre mondiale, blessé pendant la campagne de France, Jean Deuve rejoint en 1943 la Force 136, une unité des Forces spéciales britanniques en Inde chargée des opérations clandestines contre les Japonais, puis prend la tête du maquis laotien.
Après la guerre, il dirige le service de renseignement des forces francaises au Laos, puis la police nationale de ce pays. Après l’indépendance du Laos en 1954, il devient conseiller politique pour la sécurité nationale auprès du Premier ministre jusqu’en 1964. Affecté ensuite jusqu'en 1968 au poste d'attaché militaire à Tokyo, il a supervisé les services secrets français en Extrême-Orient et a terminé sa carrière en 1978 au Service de documentation extérieure et de contre-espionnage (Sdece, devenu DGSE).
Jean Deuve est officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre national du Mérite, commandeur de l'ordre du Million d'Éléphants et du Parasol Blanc et décoré de la Croix de guerre 39-45, de la Croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures, de la Médaille de la Résistance.
Spécialiste du renseignement, il était également l'auteur d'une vingtaine de livres intéressants (au moins pour ceux que j'ai lu), originaux et bien documentés (cf. un précédent billet).

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire