Pages

lundi 28 juillet 2008

Retour d'expérience de la RAND sur la contre-insurrection en Irak (2003-2006).

La RAND revient dans un document de 5 pages, sur les échecs de la contre-insurrection américaine en Irak, entre 2003 et 2006. Il présente aussi des conclusions sur la réduction de la violence en 2007.
Ce rapport présente quelques recommandations :
- maitriser l'usage de la force ;
- coopérer étroitement avec les forces locales ;
- rétablir la sécurité intérieure (protection de la population) ;
- adapter la recherche du renseignement ;
- fournir des services économiques et sociaux à la population ;
- développer les opérations d'information et d'influence ;
- disposer d'un processus rigoureux de gestion des prisonniers ;
- développer les capacités américaines à conduire et planifier la contre-insurrection.

US DoD

En attendant la parution à la rentrée d'"Irak, les armées du chaos" de M.GOYA, La guerre après la guerre, un excellent retex du CDEF, déjà ancien et publié en 2005, qui couvre 2003-2004, pourra être lu avec intérêt. Autres lectures possibles : Les Armées du chaos "Etude sur les évolutions des guérillas en Irak" (mai 2003 - octobre 2004); Les Fantômes furieux de Falloujah"Opération AL-FAJR/PHANTOM FURY" (juillet-novembre 2004)
Depuis sa parution, la nouvelle doctrine américaine de la contre-insurection (FM 3-24) a été mise en vigueur (2007). La conférence Regards extérieurs du CDEF, "L’Irak : comprendre et sortir de l’impasse stratégique", par Alexandra de Hoop Scheffer, politologue et enseignante à Sciences Po Paris et auteur de Hamlet en Irak (CNRS éditions, 2007), pourra compléter la vision d'ensemble sur la situation.

Partager ce billet:

Facebook Twitter Technorati

Blogger

1 commentaire:

  1. Les attentats multiples qui ont eu a travers l'Asie de la Chine a la Turquie montre qu'il n'y a pas de solution miracle contre ce phénomeme, si mème les régimes totalitaires surveillant étroitememt leur population ne peut empécher des hommes et des femmes de tuer leurs prochains, que peuvent faire de plus les démocraties ?

    RépondreSupprimer